Agadir, Nador, Casablanca : La police au quotidien

5437685854_d630fceaff_b-
480
Partager :

Arrestation d'une étudiante universitaire soupçonnée de trafic de drogues et de psychotropes (DGSN)

Agadir - Le service préfectoral de la police judiciaire d'Agadir a arrêté samedi à Agadir, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), une étudiant d'universitaire âgée de 21 ans soupçonnée d'être impliquée dans une affaire de possession et de trafic de drogues et de psychotropes.

La mise en cause a été interpellée à son arrivée à Agadir en provenance de Tanger à bord d'un autocar, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), notant que les fouilles ont permis la saisie de 31.000 comprimés psychotropes, répartis entre l'ecstasy et les comprimés médicaux hallucinogènes, outre une quantité de 100g de cocaïne.

Les recherches et les investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis l'arrestation de deux autres personnes qui s'étaient rendues à la gare routière d'Agadir pour recevoir les drogues saisies, poursuit la même source.

Les trois prévenus ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d'élucider les tenants et les aboutissants de cette affaire qui vient couronner les efforts constants des services de sûreté pour lutter contre tous les types de drogues, conclut le communiqué.

Arrestation d'un individu faisant l'objet d'un avis de recherche national pour trafic de drogues dures

Nador - Les éléments du commissariat de police de Beni Ansar à Nador ont arrêté, dimanche, un individu faisant l'objet d'un avis de recherche national pour trafic de drogues dures, indique la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. 

Le suspect, aux multiples antécédents judiciaires, a été interpellé en compagnie d'un autre individu à bord d'une voiture et qui s'est avéré être un inspecteur de police exerçant à Nador, ajoute la DGSN, précisant que les fouilles effectuées dans le véhicule ont permis de saisir plusieurs doses de cocaïne et un morceau de chira destiné à la vente. 

Le mis en cause et le policier ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire d'Oujda sous la supervision du parquet compétent, en vue d'élucider les circonstances de cette affaire et déterminer les faits qui leur sont reprochés, conclut le communiqué. 

Arrestation d'un multirécidiviste pour coups et blessures à l'arme blanche entraînant la mort

Casablanca - La brigade de la police judiciaire relevant du district de sûreté de Sidi Bernoussi à Casablanca a procédé, samedi à minuit, à l'arrestation d'un individu aux multiples antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de coups et blessures à l'arme blanche ayant entraîné la mort d'une personne.

Le mis en cause, âgé de 25 ans, qui était dans un état d'ébriété avancé, a eu une querelle avec un individu, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que lorsque le frère de la victime a tenté d'intercéder pour mettre fin à cette rixe, le suspect a poignardé cette personne à l'aide de l'arme blanche.

La victime a rendu l'âme dès son arrivée à l'hôpital, ajoute le communiqué, notant que les investigations menées par la police judiciaire ont permis d'arrêter le suspect sur les lieux du crime, ainsi que son frère et son ami, avec lesquels il consommait l'alcool, pour leur présumée implication dans cet acte criminel.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent en vue d'élucider les circonstances de cette affaire et ses véritables motifs, relève la DGSN.

Par ailleurs, les données disponibles confirment que cette affaire n'a rien à voir avec l’appartenance aux Ultras d’équipes de football à Casablanca, contrairement aux informations relayées par les réseaux sociaux, fait savoir la même source, ajoutant que le suspect ou ses complices n’appartiennent à aucune de ces factions.