Charafat Afilal appelle à enrichir les initiatives internationales sur l'eau

5437685854_d630fceaff_b-
577
Partager :

La secrétaire d’Etat chargée de l’Eau Charafat Afilal a appelé, ce mardi 3 octobre à Marseille, à renforcer et enrichir les initiatives internationales sur l’eau pour aller à la COP 23 avec la même dynamique, la même énergie et le même engagement

Les succès conjoints de la Mini COP EAU à Rabat, de la COP 22 à Marrakech en continuité des magnifiques sillons lancés par la COP 21 de Paris, ont permis d’obtenir de très belles initiatives internationales, fruit d'un travail de recherche, d'analyse, de dialogue fructueux et d'échanges d'experts de la grande famille de l'eau, a affirmé Charafat Afilal qui intervenait lors de la séance d’ouverture de la 2ème conférence internationale sur l’eau et le climat, citant, à titre d’exemple, le Pacte de Paris sur l'eau et le CC dans les bassins des fleuves, lacs et aquifères, l'Alliance des mégapoles pour l'eau et le climat, Le livre bleu et l'initiative "WATER FOR AFRICA".

"Forts de ces premiers résultats, il est de notre devoir, mais bien mieux, de nos responsabilités respectives et partagées, de poursuivre, de renforcer et d’enrichir ces plans d’action", a poursuivi Mme Afilal, appelant à capitaliser sur l’existant et sur ces premiers résultats obtenus pour aller à la COP 23, prévue en novembre prochain à Berlin, avec la même dynamique, la même énergie et le même engagement.

"C’est grâce à la mobilisation des acteurs de l’eau au cours des évènements organisés depuis Paris en passant par Rabat, Marrakech, Marseille puis Berlin, que nous pourrons continuer le combat autour d’un fait, aujourd’hui largement admis, qui est que les modifications dans le cycle de l’eau représentent l’essentiel de l’impact du changement climatique", a insisté la secrétaire d’Etat, rappelant que grâce à cette prise de conscience générale, et à l’appui de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qu’une journée consacrée à l’eau a été organisée dans le cadre du Global Climate Action Agenda (GCAA) lors de la COP de Marrakech. "L’eau est le combat pour les populations actuelles du monde entier, mais bien plus, engage notre responsabilité pour les générations futures", a-t-elle dit, estimant que consacrer une journée à l’eau dans le cadre du Global Climate Action Agenda (GCAA) lors de la COP22 et la COP 23 n’est pas une fin en soi. "Nous sommes interpelés dans nos responsabilités par ce que nous allons en faire car la place de la question de l’eau au sein des négociations sur le climat lors des prochaines COP en dépendra", a expliqué Charafat Afilal, appelant à travailler sans relâche pour consolider et renforcer cet acquis à l’avenir.

Elle a, sur un autre registre, relevé que les discussions et échanges qui seront portés lors de la session relative à l’Afrique durant cette conférence constitueront d’importants inputs à prendre en considération de manière concrète.

Cette rencontre de deux jours fait suite au succès de la première conférence, "Sécurité de l’eau pour la justice climatique", tenue à Rabat en juillet 2016.