Diane Kruger en espionne du Mossad à Téhéran

5437685854_d630fceaff_b-
116
Partager :

Diane Kruger incarne une espionne du Mossad infiltrée à Téhéran dans "The Operative", en salles mercredi, un thriller israélien qui explore les conséquences psychologiques de la vie d'agent secret, dépeignant "une réalité plus authentique" que d'habitude dans les films d'espionnage, selon l'actrice.

Ce film de Yuval Adler ("Bethléem"), en compétition au dernier Festival du film de Berlin, est adapté du roman "The English Teacher" de l'ancien agent de renseignement israélien Yiftach Reicher Atir, inspiré de sa propre expérience et de témoignages de véritables agents.

L'actrice germano-américaine Diane Kruger incarne Rachel, une espionne du Mossad en mission en Iran, une femme sans racines et sans attaches devenue un parfait agent secret. Mais alors qu'elle disparaît sans laisser de traces, son officier traitant (Martin Freeman) doit la retrouver pour éviter qu'elle ne devienne incontrôlable.

"J'ai l'impression que ce film parle d'une réalité plus authentique, puisque c'est le quotidien d'un agent secret", a indiqué l'actrice de 43 ans à l'AFP à Paris. "Je trouve que l'on voit rarement ça dans des films d'espionnage. En général, c'est plus James Bond ou Jason Bourne. Ici, je trouvais le côté psychologique assez intéressant".

Pour ce rôle, l'actrice d'"Inglourious Basterds" a fait un stage avec le Mossad pendant quelques semaines en Israël.

"Évidemment, on ne touche que la surface de ce que c'est d'être agent, mais assez pour que je me rende compte que jamais je n'aurais ni le mental ni la volonté d'en être un, avec ce que ça implique de mensonge", sourit Diane Kruger.

Elle tourne actuellement dans un thriller d'espionnage au féminin d'un tout autre genre, la grosse production hollywoodienne "355" de Simon Kinberg ("X-Men Dark Phoenix"), "un film d'action", dit-elle, dans lequel elle joue aux côtés de Jessica Chastain, Penelope Cruz, Fan Bingbing et Lupita Nyong'o. 

"J'aimerais toucher à ça aussi, ne pas me limiter à des films trop cérébraux parfois", souligne l'actrice, qui s'apprête ensuite à tourner dans le prochain long métrage de Guillaume Gallienne, "un film intimiste".

"En fait, c'est l'écart qui me plaît", poursuit celle qui alterne productions américaines et films d'auteur européens. Elle devrait ensuite interpréter Marlene Dietrich dans une série de son compatriote Fatih Akin, qui lui avait permis d'obtenir le prix d'interprétation à Cannes en 2017 pour "In the Fade".