Entretiens entre El Malki et des responsables du parlement andin

5437685854_d630fceaff_b-
533
Partager :

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a eu, ce mercredi 8 août à Bogotá, des entretiens avec le président et le secrétaire général du parlement andin, respectivement Hugo Quiroz et Eduardo Chiliquinga axés sur les perspectives de coopération entre le Maroc et cette institution législative régionale

A cette occasion, les deux parties ont passé en revue la coopération entre les Parlements marocain et andin, s'accordant sur une série de mesures en vue de promouvoir la coopération bilatérale dans plusieurs domaines en relation avec le domaine législatif.

Intervenant à cette occasion, El Malki a souligné le rôle qu’accorde le Maroc à la consolidation de ses relations avec le parlement andin, institution basée à Bogotá et regroupant 5 pays membres, à savoir la Bolivie, la Colombie, l’Équateur, le Pérou et le Chili.

Le président de la Chambre des représentants s'est également félicité des liens d’amitié et de coopération avec cette institution législative du groupe des pays andins, précisant que ces relations remontent à plus de 25 ans.

Il a rappelé dans ce sens qu’après avoir bénéficié d’un statut de simple observateur, le parlement marocain s’est vu accorder récemment un statut de partenaire privilégié du parlement andin, soulignant à cet égard l’importance du mémorandum d’entente signé en juillet dernier entre les deux parties.

Le président de la Chambre des représentants a annoncé, qu’en vertu de ce mémorandum, le parlement marocain sera représenté, avant la fin de l’année en cours, par trois de ses membres au sein de ce parlement, précisant que les parlementaires marocains vont assister régulièrement aux sessions plénières de cette institution.

Cette initiative témoigne de l’estime et de la considération que vouent les pays andins au royaume pour ses efforts en matière de rapprochement entre les cultures et les civilisations, a dit le président de la Chambre des représentants lors de cette réunion de travail qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc en Colombie, Farida Loudaya.

El Malki a également plaidé, lors de cette rencontre, qui intervient en marge de sa visite à Bogotá où il a représenté le roi Mohammed VI à la cérémonie d’investiture du nouveau président colombien, Ivan Duque, pour le renforcement de la diplomatie parlementaire afin de promouvoir l’amitié et le rapprochement entre le peuple marocain et ceux de la région andine, appelant à l'intensification de l'échange de visites entre les responsables des deux Parlements.

Le président de la Chambre des représentants a en outre salué l’idée de ses interlocuteurs andins relative à la tenue de rencontres culturelles et d’exposés entre les deux parties, précisant que le Maroc est disposé à contribuer à toute initiative destinée à faire connaître la richesse culturelle ainsi que les potentialités de chacune des deux parties.

El Malki a dans ce sens fait part de la disponibilité du royaume de partager son expérience avec les pays du groupe andin notamment dans les domaines des énergies renouvelables et la protection de l’environnement, mettant l’accent sur l’importance qu’accorde le souverain aux questions relatives au climat.

Il a en outre appelé à la tenue d’une rencontre entre le parlement marocain et le parlement des pays andin consacrée au développement durable en intégrant les changements climatiques.

El Malki a par ailleurs salué le parlement des pays andins pour son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, et son appui à l’initiative d’autonomie présentée par le Royaume en tant que solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Pour sa part, le président du parlement andin a exprimé la volonté de cette institution législative de promouvoir la coopération avec le Parlement marocain dans les domaines d’intérêt commun, soulignant l’importance de la consolidation de la diplomatie parlementaire pour contribuer au rapprochement et à la compréhension entre les peuples.

Il a fait part de la disponibilité d’intensifier et diversifier la coopération entre les parlements andin et marocain, abordant la possibilité d’instaurer une coopération bilatérale en matière de migration.

Pour sa part, le secrétaire général du parlement andin a présenté un bref exposé sur la composition et le fonctionnement de cette institution législative régionale, ainsi que sur ses domaines d’action, plaidant pour l’intensification de la coopération bilatérale dans tous les domaines.

Chiliquinga s’est dit impressionné par la richesse de la civilisation et du patrimoine culturel du royaume, exprimant sa volonté de contribuer au rayonnement du Maroc dans les pays andins à travers la diffusion de vidéos sur le royaume sur la chaîne YouTube du Parlement andin.

Il a également fait part de la volonté des pays andins de tirer profit de l’expérience marocaine en matière d’énergies propres et de dessalement de l’eau de mer, deux secteurs dans lesquels le royaume est devenu une "référence mondiale".

Il a à cette occasion réaffirmé le soutien du parlement andin à l’intégrité territoriale du royaume, ainsi que son soutien à la proposition marocaine d’autonomie pour les provinces du Sud.