L’e-commerce : créateur d’emplois en Afrique

5437685854_d630fceaff_b-
347
Partager :

L’e-commerce peut créer jusqu’à 3 millions d’emplois en Afrique d’ici 2025 selon une étude du Boston Consulting Group (BCG). Il pourrait également accroître les revenus, tout cela sans pour autant perturber l’activité des entreprises existantes

Ce sont là les conclusions d’un nouveau rapport publié par le Boston consulting Group, et intitulé « Comment les Marketplaces digitales peuvent propulser l’emploi en Afrique ».

Selon  le BCG, environ 58% des nouveaux emplois concerneront le secteur des biens de consommation, 18% les services à la mobilité et 9% le secteur des voyages et de l’hôtellerie.

Toutefois, l’expansion des Marketplaces digitales pourrait avoir à faire face à des obstacles, tels que le déficit d’infrastructures, le manque de clarté réglementaire, l’accès restreint à certains marchés ou encore les risques liés à la sécurité des données personnelles des citoyens.

Pour que les Marketplaces digitales arrivent à atteindre leur plein potentiel, les secteurs publics et privé doivent alors impérativement travailler ensemble, et créer l’environnement numérique approprié dès le départ.

Par ailleurs, l’expansion se l’e-commerce en Afrique serait une très bonne chose selon Patrick Dupoux, Senior Partner au sein du BCG, « Parce que l’Afrique manque actuellement d’une infrastructure efficiente, les Marketplaces digitales pourraient être le moyen d’imaginer la distribution autrement ».

Enfin, toujours selon le rapport, les inquiétudes autour des risques d’anéantissement des ventes des magasins physiques sont souvent exagérées dans le cas de l’Afrique, étant donné le point de départ de l’offre. D’ailleurs, il y avait seulement 15 magasins pour un million d’habitants en Afrique en 2018, alors qu’en Europe et aux USA, il y en avait respectivement 568 et 930. En Afrique, une grande partie de la population est mal desservie, le risque de substitution est donc faible.

Lisa Ivers, Partner au sein de BCG et co-auteur du rapport, confirme ce constat, « Tandis que les Marketplaces digitales sont souvent considérées comme des éléments perturbateurs dans les économies avancées, dans les économies naissantes des pays africains, ils peuvent être d’énormes catalyseurs du développement économique ».