La fondation Mohammed V pour la solidarité lance son programme médical de suivi et prise en charge

5437685854_d630fceaff_b-
484
Partager :

Dans le cadre de ses interventions médico-humanitaires, la fondation Mohammed V pour la solidarité lance son nouveau programme de suivi et de prise en charge médical

Celui-ci vient compléter la chaine médicale solidaire des prestations de dépistage et de soins multidisciplinaires, en permettant la prise en charge interventionnelle de proximité. Il vient ainsi renforcer le programme de proximité des caravanes médicales multidisciplinaires lancé en 2003, dans un objectif de faciliter l’accès aux soins de santé de base au profit des populations démunies ou vivant en milieu rural, indique la fondation dans un communiqué.

La première opération de ce nouveau programme est organisée en faveur des populations défavorisées de la région d’Azilal, du 14 au 17 septembre. Cette opération de proximité cible les cas nécessitant une intervention chirurgicale qui ont été identifiés lors des précédentes caravanes médicales pluridisciplinaires menées par la fondation dans cette même région et ce, pendant les mois de mars à mai. D’autres cas dépistés au niveau de l’hôpital d’Azilal bénéficieront également de la prise en charge opératoire.

Menée en partenariat avec le ministère de la santé, les autorités locales et les associations médicales conventionnées AMMS (Association Marocaine Médicale de la Solidarité), Association Reins et Action Urgence, l'opération sera déployée au niveau du centre hospitalier provincial d'Azilal.

Elle fera intervenir 16 médecins (chirurgiens et anesthésistes) bénévoles, en plus des infirmiers de l'hôpital. Les interventions prévues concerneront la chirurgie générale notamment les cas de calculs biliaires, de kystes hydatiques du foie ou encore d'hernies par intervention par cathéter et/ou cœlioscopie, ainsi que le traitement chirurgical de la cataracte selon les nouvelles techniques en vigueur.  

210 cas seront ainsi pris en charge : 120 personnes bénéficieront du traitement de la cataracte et 90 personnes seront prises en charge en chirurgie générale.