La violence sexuelle comme tactique de guerre

5437685854_d630fceaff_b-
306
Partager :

Nations-Unies - Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré qu’il fallait remplacer l’impunité par la justice, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, qui coïncide avec le 19 juin de chaque année.

"La violence sexuelle en temps de conflit, qui menace notre sécurité à tous, est une honte pour l’humanité", a dit M. Guterres dans un message pour marquer cette Journée.

"Utilisée comme tactique de guerre, elle terrorise les populations et déstabilise les sociétés. Ses conséquences – traumatismes, stigmatisation, pauvreté, problèmes de santé à long terme et grossesses non désirées – peuvent se répercuter sur plusieurs générations", a-t-il déploré.

Pour le Secrétaire général de l’ONU, en cette Journée, "nous devons être à l’écoute des victimes et prendre acte de leurs besoins et de leurs revendications".

Les victimes, qui sont pour la plupart des femmes et des filles, comptent aussi des hommes et des garçons. Elles ont besoin d’être aidées, d’accéder aux services de santé nécessaires à leur survie et d'obtenir justice et réparation, a-t-il plaidé.

M. Guterres a rendu également hommage à celles et ceux qui travaillent en première ligne pour aider les victimes à reconstruire leur vie.

"Nous devons mener une action plus concertée au niveau mondial pour amener les auteurs de ces actes à en répondre et lutter contre l’inégalité de genre, qui alimente ces atrocités", a-t-il conclu. 

Le 19 juin 2015, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté par consensus une résolution proclamant le 19 juin Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle en temps de conflit afin de sensibiliser à la nécessité d'y mettre un terme, de manifester de la solidarité envers les victimes et de rendre hommage à celles et ceux qui luttent en première ligne pour éliminer ces crimes.