Le Maroc et la République Tchèque veulent renforcer leur coopération médicale

5437685854_d630fceaff_b-
497
Partager :

Les relations de coopération maroco-tchèques, qui recouvrent différents domaines, sont "très encourageantes", a affirmé, ce mercredi 13 septembre à Fès, l'ambassadeur de la république tchèque à Rabat, Viktor Lorenc

Intervenant lors d’un workshop organisé par l’ambassade tchèque et l’alliance des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) du Maroc, Lorenc a mis en exergue l’importance des différents accords conclus entre les deux pays, notant que ces relations sont appelées à se raffermir notamment dans le domaine de la technologie médicale et l’amélioration des infrastructures hospitalières.

Le diplomate a fait savoir que la présence d’un grand nombre d'hommes d’affaires et de dirigeants des centres hospitaliers marocains et tchèques à ce rendez-vous reflète l’excellence des relations diplomatiques et de coopération bilatérale qui se diversifient davantage pour englober différents secteurs dont celui de la santé.

Lorenc a souligné l’importance de cette rencontre entre les responsables tchèques et marocains œuvrant dans le domaine de la santé pour pouvoir identifier le potentiel et les multiples opportunités de coopération bilatérale, non seulement en ce qui concerne les équipements et les matériels médicaux mais également en matière de formation et de transfert de savoir-faire.

De son côté, le président de l’alliance des CHU du Maroc, Khalid Aît Taleb, également directeur du CHU Hassan II de Fès, a relevé que le système de santé marocain a connu une évolution exponentielle durant la dernière décennie, aux niveaux institutionnel et réglementaire, ainsi qu’à travers des réformes juridiques et celles des professions, l’ouverture des capitaux, la couverture médicale de base (évolution de la demande) et les achats groupés dans le cadre de l’alliance des CHU.

Aît Taleb a également mis en avant le projet de la régionalisation avancée qui a favorisé la réalisation des CHUs dans chaque région, l’amélioration des infrastructures hospitalières, l’évolution de l’offre de soins et des indicateurs de productivité des centres hospitaliers, ainsi que le développement des compétences techniques et médicales locales.

Evoquant les "prouesses" chirurgicales réalisées au niveau du CHU Hassan II de Fès en 2016, il a rappelé qu'une équipe pluridisciplinaire composée des services de neurologie, radiologie et réanimation a réalisé un succès sans précédent à l’échelle nationale. Il s’agit d’une thrombectomie réalisée chez un patient âgé de 60 ans souffrant d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui s'est présenté rapidement au service des urgences du CHU Hassan Il de Fès après une paralysie de sa jambe et de son bras gauches.

Pour rappel, une équipe de médecins tchèques avait visité le Maroc en septembre 2016, dans le cadre du programme MEDEVAC (médecine d’évacuation et d’urgence). Elle avait effectué des interventions chirurgicales au profit d’enfants nécessiteux au sein du CHU Hassan II de Fès.