Les Sud-Africains «ne se sentent pas en sécurité chez eux»

5437685854_d630fceaff_b-
179
Partager :

Johannesburg - La hausse continue de la criminalité est si forte que les Sud-Africains «ne se sentent plus en sécurité chez eux», une situation qui montre «un pays qui subit de graves traumatismes», indique le centre sud-africain de recherche sur la violence et la réconciliation (CSVR) dans un rapport.
  Des millions de Sud-Africains ne se sentent plus en sécurité chez eux, eu égard aux taux élevés de cambriolages et d’autres crimes violents, note le centre, soulignant que l’augmentation du nombre de crimes utilisant des armes à feu ou des armes blanches aggrave la situation.
  Des chiffres, dévoilés en septembre dernier par le ministre de la Police Bheki Cele, montrent une hausse de 3,4 pc des crimes violents en particulier les meurtres durant l’exercice 2018-2019.
  Les chiffres indiquent que les meurtres ont augmenté de 686 cette année. Les données font également état de 47 meurtres de fermiers blancs durant la même période.
  En 10 ans, l’Afrique du Sud a enregistré 200.000 meurtres, selon l’opposition sud-africaine, au moment où le président Cyril Ramaphosa s’est engagé à réduire de moitié les crimes commis dans le pays.
  Le CSVR estiment les taux de la criminalité montrent que la situation «semble avoir dépassé le stade de crise».