Maroc-Afrique: Hausse moyenne de 5% des échanges commerciaux entre 2007 et 2017

5437685854_d630fceaff_b-
247
Partager :

Le montant global des échanges commerciaux du Maroc avec le continent africain a augmenté en moyenne annuelle de 5% sur la période 2007-2017, pour se situer à 37,2 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, selon le rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances (PLF 2019)

Sur la même période, les exportations du Maroc vers le continent africain ont progressé de 13% en moyenne annuelle pour atteindre 22,1 MMDH en 2017, représentant environ 9% des exportations totales du Maroc contre 5% en 2007, précise le rapport, publié sur le site du ministère de l'Economie et des Finances.

En revanche, les importations ont baissé de 1% en moyenne annuelle pour s'établir à 15,1 MMDH en 2017, soit une part de 3,5% du total des importations du Maroc contre 6,3% en 2007, ajoute la même source.

En effet, le rapport évoque "une nette progression" des échanges commerciaux du Maroc avec les pays africains sur la dernière décennie, notant que ce constat reflète "les efforts de diversification des échanges et de renforcement des relations commerciales avec les pays africains".

Par pays, les principaux clients africains du Maroc sont l’Éthiopie avec une part de 11% des exportations vers l'Afrique en 2017, l'Algérie (9%), la Mauritanie (8%), le Sénégal (8%), le Nigeria (7%) et la Côte d'Ivoire (7%).

Les principaux fournisseurs africains du Maroc sont l'Algérie avec une part de 35% des importations en 2017, l’Égypte (29%), la Tunisie (14%), l'Afrique du Sud (6%) et le Nigeria (2%).

En termes de structure par produit, les exportations marocaines vers l'Afrique sont constituées essentiellement de demi-produits (44% en 2017), dont principalement des engrais phosphatés, de produits alimentaires (24%), de produits finis de consommation (14%) et de produits finis d'équipement industriel (11%).

A cet égard, le rapport fait remarquer une hausse de la part des demi-produits (+23 points de pourcentage entre 2007 et 2017), au détriment de celle des produits alimentaires (-12 points), relevant que cette situation témoigne d'un changement progressif de la structure des exportations marocaines vers l'Afrique et d'"intégration plus poussée des tissus productifs régionaux".

De son côté, la structure des importations marocaines vers l'Afrique montre le poids important des achats de produits énergétiques (37% en 2017), de demi-produits (20%) et de produits alimentaires, boissons et tabacs (18%), révèle le rapport.