Mawazine 2017 : Les artistes à ne pas rater ce mercredi 17 mai

5437685854_d630fceaff_b-
202
Partager :

Ne ratez pas les concerts prévus pour ce mercredi 17 mai dans le cadre de la 16ème édition du festival Mawazine rythmes du monde. Le Quid vous rappelle le programme de cette journée avec la liste des artistes qui devront se produire dans les différentes scènes aménagées ainsi qu’une petite présentation de chaque artiste et groupe.

Le groupe de percussions « Les Tambours du Maroc », sera en spectacle dans les grandes artères de Rabat à partir de 17h. Créé en 200, ce groupe est composé de 15 jeunes artistes passionnés de musique. Il puise son inspiration des musiques du monde et invite le public à un voyage dans le temps et l’espace.

Les grandes artères de Rabat verront également le spectacle de la troupe « Casa Fiesta » à 17h. La troupe réunit une équipe de jeunes percussionnistes et danseurs mélangent des rythmes du Sénégal, d’Egypte et du Maroc. Casa Fiesta propose un spectacle ludique et acrobatique.

La chanteuse Agathe Iracema sera en concert à la scène CHELLAH à 17h. Agathe Iracema est une chanteuse franco-brésilienne qui découvre le jazz à travers les claquettes et par son père bassiste.

Pour la partie découverte, un concert aura lieu au théâtre national Mohammed V à partir de 19h30. Il sera assuré par la chanteuse et compositrice péruvienne. Avec son mari, le musicologue bolivien Ricardo Pereyro, elle collecte les musiques et les chants afro-péruviens.

A 20h45, DJ Snake se produira à l’OLM SOUISSI. Snake est disc jockey, compositeur et producteur de hip-hop et de musique électronique. En 2011, son talent incontestable lui vaut son premier Grammy.

Batoul El Merouani assurera un concert à la scène de Salé à 20h45. Cette native de Lâayoune a insufflé une nouvelle dynamique au chant hassani pour le faire connaitre à travers tout le Maroc. Elle a su modernisé un répertoire ancien sans le dénaturer.

L’orchestre Cherkani se produira également à la scène de Salé à la même heure. L’orchestre se produit sous la direction du violoniste Ahmed Cherkani. En 2015, il a composé un album de musique instrumentale pour une véritable invitation au voyage.

Le public de Mawazine est au rendez-vous également avec une des plus belles voix du sud. Le spectacle de la chanteuse Rachida Talal  prévu à  partir de 20h 45 sur la scène de Salé promet beaucoup de surprises. Talal est la première artiste a? avoir brise? l’interdiction des femmes a? chanter dans la région du sud. Elle a d’ailleurs remporté plusieurs prix arabes et nationaux. Ambassadrice de l’espoir chez les marocains du monde, cette artiste chante le Maroc, l’amour, la paix et contribue pleinement au rayonnement du chant hassani.

Saida Charaf, la diva sahraouie, va partager avec Rachida Talal la scène de Salé, pour livrer un spectacle des plus époustouflants. Cette ancienne journaliste pour la télé espagnole va faire découvrir au public un répertoire musical très original. Du chant sahraoui, passant par la musique amazighe et la musique populaire marocaine, Charaf chantera le Maroc sous toutes ses couleurs.

La star libanaise, Najwa Karam, livrera, elle, un spectacle à l’espace Nahda à partir de 21h 45. Surnommée « Le Soleil de la chanson arabe », Najwa Karam est une des artistes les plus populaires au Moyen-Orient, avec plus de 60 millions de disques vendus dans le monde, chacun de ses albums devenant un best-seller.

A la scène Bouregreg, c’est le rappeur Baloji qui se produira à partir de 21h 45 devant plusieurs de ses fans captivés par ses chansons. Poète, compositeur-parolier, scénariste, comédien, interprète, vidéaste et styliste, ce jeune homme aux multiples talents, né au Congo et parti en Belgique à l’âge de quatre ans, a sorti deux albums très remarqués en 2008 (Impala) et 2011 (Kinshasa Succursale). Il a su se distinguer avec un style métissé, un mélange entre les musiques traditionnelles et afro-américaines (soul, funk, jazz).