Obligation de l’Enseignement préscolaire : 50 000 nouveaux enfants inscrits

5437685854_d630fceaff_b-
595
Partager :

Saïd Amzazi, ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a tenu une conférence de presse, jeudi 17 janvier à Rabat consacrée à la présentation du bilan d’étape de la mise en œuvre de la vision stratégique de la réforme 2015/2030, en présence de Mohamed El Gharass, Secrétaire d’Etat chargé de la Formation Professionnelle.

70 000 enseignants entre 2016 et 2018

Au niveau de l’Education Nationale, le ministre a passé en revue les résultats  obtenus dans la mise en œuvre de la vision stratégique pour la réforme pour la période 2015-2018. Ainsi, sur le plan de l'égalité d'accès à l'éducation et à la formation, 389 établissements d'enseignement supplémentaires, 39 écoles communautaires et 149 internats ont été construits.

Le secteur a également recruté 70 000 enseignants entre 2016 et 2018 et pour donner une forte impulsion à l'offre  scolaire au cours de l'année 2019, le ministère a programmé la construction de 137 établissements scolaires et 35 internats.

L’appui social, quant à lui, a bénéficié de la plus haute importance, comme en témoignent les résultats atteints au niveau des différents programmes. Ainsi, s’agissant de l'Initiative Royale « un million de cartables », le nombre de bénéficiaires au cours de l'année scolaire 2019/2018 s'est élevé à 4 365 558 bénéficiaires, soit une augmentation de 16% par rapport à l'année scolaire 2014/2015. Le nombre de bénéficiaires d'internats a également augmenté de 20% au cours de la même période.

Préscolaire : 120 000 enfants supplémentaires

Quant à l’obligation de l'enseignement préscolaire, le ministre est revenu sur le lancement d’un chantier de grande envergure en juillet dernier, qui vise à généraliser l’enseignement préscolaire à l’horizon 2027-2028, et a rappelé les principales réalisations à ce niveau au cours des derniers mois. Ainsi, plus de 50 000 nouveaux enfants sont inscrits, 2283 nouvelles salles de classe ont été ouvertes et 5826 salles de classes sont programmées en 2019 pour permettre à 120 000 enfants supplémentaires à être préscolarisés.

Par ailleurs, au niveau de l’architecture linguistique, le Ministère a procédé à l’introduction de la lecture syllabique et l’apprentissage précoce de la lecture en langue Arabe ainsi que le renforcement de l’enseignement de la langue amazighe permettant ainsi de faire bénéficier 600 000 élèves des cours d’Amazigh.

De plus, les Sections Internationales du Baccalauréat Marocain ont été renforcées et sont actuellement intégrées dans 1363 collèges et 892 lycées.

Sur le plan de la formation professionnelle, le Ministre a mis en exergue les résultats positifs de ce secteur, dont les principaux sont : l’ouverture de 27 établissements de formation agréés entre 2015 et 2018, l’augmentation du nombre de diplômés de 7% au cours de la même période et du nombre de bourses de 177 % entre 2018et 2019.

Le nombre de doctorants a augmenté de 64%

En ce qui concerne le secteur de l'enseignement supérieur, Amzazi a souligné que les capacités des universités publiques ont augmenté de 10% entre 2015 et 2018.

Cette évolution s'est accompagnée d'un renforcement de l’encadrement pédagogique et administratif, de la révision de la couverture régionale des universités ainsi que du renforcement des services sociaux offerts aux étudiants : augmentation du nombre de boursiers de 33% entre 2015/2014 et 2019/2018 et de la capacité de logement des cités universitaires et du nombre de repas  de 50% au cours de la même période ainsi que la mise en place d'un système d'assurance maladie obligatoire au profit de 46 000 étudiants.

Le nombre de doctorants a augmenté de 64% et le nombre de cycles de doctorat accrédités de 79% entre 2014-2015 et 2018-2019.

En 2017, 117 Brevets d’invention ont été enregistrés au nom des universités et des centres de recherche nationaux, le nombre de publications scientifiques SCOPUS a aussi augmenté de 54% entre 2014 et 2017 et le nombre de thèses soutenues a augmenté de 44% entre 2014 et 2018.

Cette année a également connu la création du 1er DataCenter Universitaire destiné à offrir aux établissements de l’enseignement des capacités de calcul et de stockage de haute performance.

Rappelons que d’autres axes ont été débattues lors de ce point de presse, entre autres le système d’orientation scolaire, les activités culturelles, et la formation à distance.