''Protégeons la Terre'', plaide le premier astronaute émirati

5437685854_d630fceaff_b-
493
Partager :

L'astronaute émirati Hazzaa Al Mansouri, entré dans l'Histoire en devenant le premier citoyen d'un pays arabe à séjourner dans la Station spatiale internationale (ISS), a déclaré mardi que sa mission dans l'espace lui avait ouvert les yeux sur une question cruciale: le changement climatique.

"Nous devons apprécier la planète et veiller à la préserver pour les générations futures", a plaidé l'Emirati dans sa combinaison d'astronaute bleue, lors d'une conférence de presse à Dubaï.

"Quand on voit notre planète de l'espace, c'est vraiment quelque chose d'étonnant et une vue spectaculaire", a-t-il ajouté. "J'ai passé beaucoup de temps à la regarder par la fenêtre (de l'ISS), je ne voulais même pas dormir".

Drapeau émirati sur une manche et vaisseau spatial sur une autre, l'ancien pilote de chasse de 35 ans a estimé qu'il est "vraiment difficile de vivre dans l'espace, où nous devons avoir beaucoup d'oxygène, d'air et de nourriture alors que nous avons tout cela ici gratuitement", a-t-il dit.

"Nous avons de la chance de vivre ici, protégeons la Terre et son atmosphère", a-t-il ajouté, appelant à remédier aux causes du changement climatique.

Hazzaa Al Mansouri est revenu sur Terre le 3 octobre, atterrissant dans les steppes du Kazakhstan après huit jours passés dans l'espace.

Bien que courte, sa mission a suscité une fierté immense aux Emirats arabes unis, nouveaux venus dans le domaine spatial et qui ont récemment annoncé le projet d'envoyer une sonde vers Mars, d'ici 2021.

Hazzaa Al Mansouri a permis aux Emirats d'intégrer le petit club des pays arabes ayant envoyé un homme dans l'espace, devancés par l'Arabie saoudite en 1985 et la Syrie en 1987. Il est le premier ressortissant de ces pays à avoir visité l'ISS et un héros dans sa patrie, où des pièces et des timbres à son effigie vont être mis en circulation.

A bord de l'ISS, il a enfilé une tenue traditionnelle émiratie et participé à des expériences, notamment sur la perception du temps.

Sélectionné parmi plus de 4.000 candidats, il a également posté sur Twitter, lors de sa mission, des photos prises depuis l'espace des Emirats et de La Mecque, le site le plus sacré de l'islam.