Ramid souligne l’importance de créer un mécanisme de démocratie participative

5437685854_d630fceaff_b-
173
Partager :

Le ministre d'État chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid a souligné, ce mercredi 7 novembre à Rabat, l'importance de créer un mécanisme de la démocratie participative, à côté de la démocratie représentative

S'exprimant lors de la journée d'étude organisée par la Chambre des conseillers sous le thème "La démocratie et les questions de la médiation au Maroc", Ramid a affirmé que la démocratie, sous sa forme classique, n'est plus en mesure de relever les défis et de répondre aux aspirations des citoyens, d'où la nécessité de créer un mécanisme de la démocratie participative, à côté de la démocratie représentative.

Dans ce cadre, Ramid a indiqué que le Maroc, à travers la Constitution de 2011 se dote du mécanisme relatif à la démocratie participative, via l’institutionnalisation des institutions de médiation et l’ouverture des canaux de communication entre l’ensemble des citoyens et les instances élues.

Le royaume a opté pour la démocratie directe, permettant ainsi aux citoyens de présenter des motions en matière de législation et des pétitions aux autorités publiques, a-t-il relevé, notant le rôle des instances de concertation créées par la Constitution pour proposer, suivre et évaluer les politiques publiques.

Pour sa part, le secrétaire général du Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH), Mohamed Sebbar a estimé que la médiation est un outil primordial pour la résolution et la gestion des conflits, basé sur une nouvelle méthode de gestion pacifique et démocratique de la différence.

Sebbar a également mis l’accent sur l’acteur politique, en tant que pilier essentiel du système démocratique qui devrait remplir efficacement son rôle aux niveaux de l’encadrement politique continu et qualitatif des citoyens et du renouvellement des élites dirigeantes, plaidant pour davantage d'opportunités pour les femmes et les jeunes et la promotion d'une culture de la citoyenneté et de la démocratie.

Les associations jouent un rôle stratégique dans la consolidation démocratique et la promotion de l'engagement civique des citoyens, de même qu’elles constituent un espace permettant l’adhésion du citoyen à la vie publique et le renforcement de l’approche basée sur les droits de l’Homme, a-t-il-ajouté.

Les travaux de cette rencontre s'articulent autour des mécanismes de médiation et les défis de la démocratie représentative et des enjeux du rétablissement de la confiance pour les institutions de médiation politique, sociale et civile.