Tanger : Atelier international sur ''la Détection nucléaire aux Frontières Terrestres et Maritimes''

5437685854_d630fceaff_b-
526
Partager :

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger du Royaume du Maroc a  co-organisé avec le Département d’Etat américain des Etats-Unis d’Amérique, dans le cadre de l’Initiative Globale de Lutte contre le Terrorisme Nucléaire (IGTLN), un Atelier international intitulé « la Détection nucléaire aux Frontières Terrestres et Maritimes » à Tanger du 3 au 5 décembre 2019.

Cet Atelier s’inscrit dans le cadre de la contribution du Maroc aux efforts de la communauté internationale de lutte contre le terrorisme nucléaire, conformément aux cadres juridiques internationaux pertinents notamment les résolutions 1540 (2004) et 1373 (2001) du Conseil de Sécurité des Nations Unis sur la non-prolifération des Armes de Destruction Massive, et sur la lutte contre le terrorisme qui constitue une menace à la paix, la sécurité et la stabilité régionales et internationales.

Près d’une centaine d’experts de haut niveau prennent part à cet Atelier représentant  la co-présidence américaine et russe de cette initiative, les pays partenaires, les organisations Internationales et intergouvernementales, ainsi que les Départements nationaux, à savoir, le Ministère de l’Intérieur, l’Administration de la Défense Nationale, les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, la Marine Royale, la Direction Générale de la Sûreté Nationale, l’Administration des Douanes et Impôts Indirects, la Direction Générale de la Protection Civile, l’Agence Marocaine de Sûreté et Sécurité Nucléaires et Radiologiques et le Centre National de l’Energie, des Sciences et Techniques Nucléaires.

Le Maroc a également associé à ce processus des pays africains non partenaires de l’IGLTN, afin de permettre l’échange des meilleurs pratiques, ainsi que le développement de la coordination au niveau régional.
L’objectif de cet Atelier est de renforcer les compétences opérationnelles et la coordination nationale, régionale et internationale en matière de détection nucléaire aux frontières et aux points d’entrées terrestres et maritimes.

Dans son discours d’ouverture, M. Redouane HOUSSAINI, Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales au Département des Affaires étrangères, en sa qualité de Président du Groupe de la Mise en Œuvre et de l’Evaluation de l’IGLTN, a souligné la contribution croissante de cette initiative aux efforts de la communauté internationale de lutte contre le terrorisme nucléaire, depuis l’adoption de ses principes lors de la première réunion plénière à Rabat en 2006.

Il a également indiqué que face à la menace réelle du terrorisme nucléaire international, le Maroc a pris des mesures sur le plan national et a contribué aux efforts internationaux à travers une approche multidimensionnelle réglementaire, institutionnelle et structurelle liée à la sûreté et la sécurité nucléaires, tout en soulignant la portée régionale africaine de l’Atelier de Tanger qui cadre avec la vision africaine portée par Sa Majesté le Roi et conformément aux orientations Royales.

L’IGLTN est une initiative internationale volontaire lancée en 2006 composée de 89 pays partenaires qui constitue un cadre de partage d’informations ainsi que d’échange d’expertise, pour améliorer les capacités de contrôle et de protection physique des matières radioactives, en vue de prévenir leur trafic illicite par des acteurs non-étatiques à travers la détection, la préparation de la réponse et la criminalistique.
L’Atelier de Tanger, qui s’est tenu sous la Présidence marocaine du Groupe de l’Evaluation et de la Mise en œuvre (IAG), constitue la première activité du plan d’action du Groupe de Travail de la Détection Nucléaire (NDWG) de l’IGLTN.