Ghardaïa sans prisme

1
Partager :

De nouveaux affrontements ont eu lieu ce dimanche 6 avril entre  Arabes et Mozabites à Ghardaïa située à six cents kilomètres au sud d’Alger.

Selon la presse algérienne qui cite des sources de la cellule de coordination, le « déploiement des agents de sécurité » serait à l’origine de ces accrochages intercommunautaires, des habitants estimant que ce déploiement ne se fait pas de manière équitable entre les différents quartiers.

Le conflit de Ghardaïa commence à dater et présente la fâcheuse tendance à vouloir devenir chronique.

Plusieurs explications ont été données à ces affrontements. Certains, dont des responsables, sont allés jusqu’à accuser les différents services de sécurité de carence, voire parfois d’attiser le feu à des desseins inavoués.

Récemment, une nouvelle thèse commence à prendre la forme d’une ritournelle pour mettre en cause le Maroc et de ténébreux agents du Makhzen. Cette thèse affirme avoir pour source « une solide enquête des services de sécurité » qui aurait été soumise aux autorités compétentes à Alger.

On n’est pas à une accusation près, mais que les services se laissent citer sans qu’ils apportent les éclaircissements nécessaires est lourd de sens.

Ceux qui portent ces accusations opèrent une fuite en avant ou ne sont pas au courant de la réalité de Ghardaïa. Il leur suffirait pourtant de consulter les facebookistes de leur pays pour comprendre que les Algériens ne sont pas dupes.

Un exemple, un seul, commentant la relation des faits par un site algérien, illustre la conscience sans prisme qu’ils ont de la situation : «  Unissez vous Arabes, Mozabites pour l’intérêt de notre cher pays, ne donnez pas des prétextes au régime pour pérenniser sa survie au nom de la sécurité. Tous les Algériens vous lancent un appel au calme et laissez vos querelles de côté pour le bien de nous tous. » http://www.tsa-algerie.com/2014/04/06/ghardaia-nouvelles-escarmouches-entre-arabes-et-mozabites/