Anthropologie politique d’un drame

558
Partager :

Désolant constat, après le macabre spectacle samaritain d'Essaouira: la campagne électorale de certains partis islamistes, 7j/7, 12 mois/12, avant, pendant et après les rendez-vous électoraux ( et toutes les occasions sont bonnes pour faire la bienfaisance ???????....: rentrée scolaire, l'aïds Lkbir ou Sghir, la nuit du destin, achora, circoncisions ou mariages collectifs....., caravanes médicales, les samaritains du vendredi, avec la distribution des galettes de pains et quelques dattes ou des plats de couscous devant les mosquées après la prière du vendredi ou dans les cimetières très visités ce jour sacré, etc.)

Distribution à Essaouira de l'aide alimentaire, un jour du souk hebdomadaire, avec une tribune au cœur de la place du souk et des hauts parleurs pour prêcher  le bon discours islamiste, en surfant sur l'indigence et la misère d'esprit des gens hypnotisés par les modèles de consommation importés, sans pouvoir d'achat (une misère qui n'a rien à voir avec la pauvreté vernaculaire d'antan, digne et conviviale).

Du marketing politique qui n'a rien à envier aux campagnes publicitaires de Coca Cola, Tide, Colgate,  ou toutes autres firmes multinationales. Du militantisme et des techniques de marketing politique très payants, comme le montrent la montée en puissance de certains partis islamistes au Maroc, aujourd'hui à la tête de la direction de la chose publique.
A bon entendeur salut !