Bouteflika le marocain

1439
Partager :

Une vidéo, comme je n’aurais jamais pensé en voir, circule sur les réseaux sociaux. Elle montre des manifestants algériens scandant « Bouteflika ya marroqui, il n’y aura pas de cinquième mandat ».

C’est une bonne raison de le rejeter, mais elle pose problème. Il n’y aura pas de cinquième mandat pour Bouteflika parce que c’est le mandat de trop ou parce que le président sortant porte la pire des origines ?

Je dois avouer que quand j’ai vu la vidéo, j’en ai d’abord ri. Ensuite j’ai eu envie de geindre, puis de gémir. De plaisir.

Lui qui a grandi dans et cultivé la haine du Marocain, se faire jeter pour ce qu’il a tant détesté. Le comble de l’ironie.

Bien sûr, il n’y a rien de réjouissant à voir sa nationalité érigée en injure et en handicap, mais dans la tristesse de la fatuité il y a toujours quelque chose qui prête à sourire.

Abdelaziz Bouteflika ne fait que récolter ce qu’il a semé, et tant que le doute est permis, on peut considérer que le président sortant est effectivement un Marocain que les services du royaume ont infiltré en Algérie pour en faire ce qu’il en a fait.