Dieu préserve moi de mes amis…

764
Partager :

Rebelote ? Probablement. En tout cas, les députés du PJD à la Chambre des Représentants essayent énergiquement de faire revivre la polémique qui avait accompagné en 2016 la désignation de Aziz Akhennouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, comme ordonnateur du Fonds du développement rural.

A l’époque on avait prétendu que ce rôle revenait au chef du gouvernement, Abdalilah Benkirane en l’occurrence, et que cette prérogative lui a été subtilisée à l’insu de son plein gré avec la complicité du ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaïd. Une tempête dans un verre d’eau sur fond électoral, qui avait fini par se calmer.

Mais des députés du PJD au sein de la Commission de contrôle des finances publics à la Chambre des représentants ont saisi le débat sur l’évaluation du fonds pour demander à ce qu’il intègre le « Fonds de la mise à niveau social », encore en devenir afin que le chef du gouvernement en récupère la tutelle. Le prétexte est tout trouvé : consolider les fonds pour une meilleure efficacité des actions.

Les intérêts électoralistes derrière cette montée au créneau sont évidents, mais derrière la manœuvre se dissimule aussi et surtout l’intention sournoise de créer à terme des tensions, dont le chef du gouvernement se passerait bien pour mener son bateau à bon port, entre Saâdeddine El Othmani et l’un de ses plus importants ministres.

L’actuel chef du gouvernement n’a pas les emportements de son prédécesseur. Néanmoins il doit se méfier des conseillers de minuit et garder à distance ses amis.