Le Couronnement

10249
Partager :

Beaucoup d’émotion et beaucoup de réalisme. Je n’ai pas trouvé mieux, et tant mieux, comme générique pour le discours du Roi Mohammed VI devant le 28èmè sommet de l’Union Africaine. Ce « vous m’avez tous manqué » du souverain lancé à ses pairs africains partait du fond et du cœur et explique l’émotion qui s’est emparée du Roi juste après son discours.

Dlamini Zuma peut avec une sournoiserie haineuse souhaiter, à la fin de son discours d’adieu, la bienvenue au Maroc comme « 55ème » Etat de l’UA, l’ANC du Sud Afrique qu’elle va rejoindre pour l’accompagner dans ses derniers soubresauts, peut regretter le retour du Maroc au sein de sa famille, Alger peut cacher sa joie et s’accrocher à ce qui lui reste d’illusions, rien n’altérera la saveur de ce triomphe royal.

La malice du destin a voulu que la fin du mandat de Zuma comme présidente de la commission de l’Union Africain prévue pour le dernier sommet de l’UA à Kigali, soit reportée pour qu’elle assiste à ce retour, le symbole concentré de son échec dans sa mission.  

Addis Abeba ce mardi a été l’aboutissement d’un marathon diplomatique que le Souverain a entamé dès son accession au trône et n’a eu de cesse, depuis, de travailler au rétablissement des liens historiques du Maroc avec sa profondeur africaine.

En portant à bout de bras depuis plusieurs décennies un Etat chimérique pour le placer entre le Maroc et la Mauritanie, Alger courrait derrière un triple objectif, assurer son hégémonie sur la région, s’ouvrir un accès sur l’Atlantique et couper le royaume de sa continuité africaine. Sur tous les tableaux c’est échec et mat.

Ce Roi, d’une génération de dirigeants africains décomplexée, pour reprendre son expression, a pourtant tendu la main à Alger en consacrant un long paragraphe de son discours à l’Union du Maghreb Arabe et à ce que ne devrait pas être sa situation. Alger la saisira-t-elle ? Rien n’est moins sûr.

Mais à chaque jour suffit sa peine. Et sa joie. Contentons-nous donc pour l’instant d’apprécier ce nouveau Couronnement.