Quid novi vultus

637
Partager :

Le lecteur du Quid ne manquera pas de constater que le site a changé de look. Les modifications apportées à son ergonomie l’ont été pour l’amélioration de l’accueil et l’optimisation technique afin de rendre le Quid plus rapide, plus léger et plus agréable.

Le design a été lui aussi lifté pour que le site soit facilement accessible et aisément déchiffrable. L’objectif est de donner au lecteur, dès l’accès, une vue d’ensemble sur l’essentiel de l’information et des commentaires.

L’équipe de Quid espère que cette transformation rencontrera l’adhésion des visiteurs, sachant que durant la semaine de rodage il n’est pas impossible de se heurter à des bugs. Nous ferons tout, au cas où ils surviennent, pour les résoudre dans la célérité.

La ligne éditoriale et les fondements qui la commandent ne seront pas touchés. C’est la constance qui prédomine à ce niveau : Le Quid un espace pluriel, un débat contradictoire, un éclairage croisé autant que faire se peut, un rejet de la course effrénée derrière l’information et le faux scoop.

Quand il s’agit de questions importantes, ce n’est pas être les premiers sur le coup qui nous intéresse, mais la bonne compréhension et la bonne appréhension de l’évènement.

Bien sûr que nous avons un point de vue sur ce qui nous entoure, et nous l’exprimerons chaque fois que nécessaire. Mais il n’est pas exclusif. Le Quid est ouvert à toutes les opinions, sauf quand elles sont racistes, fascistes ou relevant de l’excommunication.

Bien sûr encore que nos analyses, nos commentaires et nos prises de position ne seront pas toujours au goût de tout le monde. Nous recevons à travers les réseaux sociaux suffisamment de réactions pour nous rendre compte que la quête de l’unanimité est une psychopathie.

Ce qui nous importe avant tout c’est notre bonne foi, car nous savons que l’objectivité est une utopie et la subjectivité, dès lors qu’on en prend conscience, une valeur et un atout.

Pour le reste vogue la galère ! 

*Novi vultus : Change de look