Sidi Abdelaziz Bouteflika

479
Partager :

D’après des informations, la maison où l’actuel président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a vu le jour, à moins qu’il ne soit né dans l’obscurité, menacerait ruine. D’autres rapportent qu’elle est déjà en ruines. Ce qui ne m’étonnerait pas.

La vérité est que je n’ai aucune envie de me taper le chemin de fer jusqu’à Oujda pour vérifier de moi-même. Rien que Rabat – Casa c’est déjà le calvaire.

En ruines ou menace ruine c’est d’ailleurs du même au pareil dès lors que Abdelaziz Bouteflika a de lui-même renié son lieu de naissance le jour où il a déclaré à l’officier d’état civil algérien avoir déserté l’utérus de sa mère à Tlemcen.

Au FLN, c’est une obsession compulsive chez le clan d’Oujda d’effacer tout vestige de parfum marocain de leur CV. C’est dire au conseil municipal d’Oujda et à son président que raser ce qui reste du lieu de naissance du chef de l’Etat algérien reviendrait à lui rendre gracieusement encore un autre service.

Si Omar Hjira que les valeureux Oujdis ont placé à leur tête veut vraiment me faire plaisir et en même temps enquiquiner Abdelaziz Bouteflika, il transformerait cette maison en musée de la glorieuse révolution algérienne pour témoigner du soutien du peuple marocain à l’indépendance de l’Algérie.

Il en perdrait le sommeil. S’il arrive encore à dormir. Ou à se réveiller.

Autre solution, faire de cette masure une zaouïa à la gloire ou à la mémoire de l’enfant prodige qui y a vu la lumière. De partout en Algérie on y viendrait en pèlerinage pour rendre grâce à Sidi Abdelaziz Bouteflika Malsain Patron de l’ingratitude.