Al Hoceima : La fin des subterfuges

5437685854_d630fceaff_b-
20875
Partager :

Nous nous retrouvons avec un discours sur l'Etat “Makhzenien”, exigeant de négocier avec le Roi directement. La nous sommes devant un subterfuge du coté des manifestants. Ils veulent récuser l'accusation de séparatisme tout en revendiquant celle de révolutionnaires

Une manifestation imposante, la bataille des chiffres n'ayant aucun intérêt, dans le calme, a mis fin provisoirement aux tensions d'Al Hoceima. Les dirigeants du mouvement, nous expliquent que le Ramadan et l'arrivée des MRE les incitent a changer de modes d'action. Plus vraisemblablement, il y a des contacts  secrets qui ont abouti. Ce qui n'est plus secret parce que ces mêmes dirigeants l'ont éventé. C'est que des responsables sécuritaires avaient eu des discussions apparemment fructueuses. Mais que d'incohérence dans la gestion de cette affaire ! Le summum c'est bien évidemment le communiqué majorité-intérieur, dénoncé le lendemain par les partis poltrons, craignant l'accusation de couvrir une répression, qui n'a finalement jamais eu lieu.

Les manifestants ont dès le départ mis hors jeu les élus du coin, malgré l'insistance du Wali pour les associer. C'est très grave, parce que les législatives n'ont eu lieu qu'il y a six mois, que selon les chiffres officiels la participation était élevée et que la victoire du PAM ne souffre d'aucune contestation.

Depuis le discours d'Ajdir, plusieurs associations ont été créées, dotées de gros moyens. Ces associations se présentaient comme représentatives de l'ensemble de la jeunesse et ceux qui les finançaient, avec les deniers publics, nous juraient qu'elles elles étaient contrôlées. Malgré quelques drapeaux exhibés de temps en temps. C'est au travers de ces associations labellisées que l'aide d'urgence a été distribuée lors du séisme et non pas au travers des services de l'Etat. Première grossière erreur. Mais le temps dévoile tout. Depuis la mort de Fékri, ces mêmes associations ont tente de prendre le contrôle en attisant le feu, mais elles ont été éjectées par les manifestants qui les assimilent aux élus, ce qui est vrai puisqu'ils mangent dans le même râtelier.

Résultat, nous nous retrouvons avec un discours sur l'Etat “Makhzenien”, exigeant de négocier avec le Roi directement. La nous sommes devant un subterfuge du coté des manifestants. Ils veulent récuser l'accusation de séparatisme tout en revendiquant celle de révolutionnaires.

Les sécuritaires ont mal joué la partie, laisser fuiter qu'il y a de l'argent qui circule, qu'il provient de pays étrangers, sans en apporter publiquement la preuve, ni appliquer la loi c'est a dire arrêter et juger les bénéficiaires les a décrédibilisé et renforcé les dirigeant du mouvement. Quand leur numéro un dit dans une vidéo “ les militaires ont fui Gargarate devant10 polisario” c'est de l'insulte a corps constitué et atteinte au moral des soldats en guerre. Faire semblant de ne pas l'avoir vu est un autre subterfuge. La loi, toute la loi, rien que la loi, en dehors de cette règle il n'y a pas d'Etat fort.