Arabes, tragiquement ridicules

5437685854_d630fceaff_b-
30720
Partager :

Plus proche de nous, la diplomatie algérienne est tout aussi tragiquement ridicule que les autres diplomaties arabes. Sa réaction après la tournée royale en Afrique le prouve

Nizar Kabbani, dans l’un de ses rares textes politiques s’était posé la question : «  Et si on annonçait la mort des arabes ? ». Pour ma part j’ai toujours soutenu que « le monde arabe » était une fiction inventée par les orientalistes et que donc le panarabisme n’a pas de substrat réel, que c’était un slogan creux, parce qu’il niait l’existence des Etats-nations et la diversité ethnique de ceux-ci.

Le Koweït vient d’appeler à une réunion de la Ligue Arabe pour prendre position sur Alep, on pourrait, et on peut, en rire. Car enfin que fait cette ligue, si elle doit attendre la fin de l’histoire, pour la commenter et participer aux concerts des pleureurs ?

Cette organisation n’a jamais réglé le moindre conflit. Moubarak a ouvert la voie à sa mort en piégeant Saddam après l’invasion du Koweït alors que celui-ci était prêt à négocier. Ensuite cette limite de façade s’est fracturée sur l’invasion de l’Irak, la Lybie, la Syrie et le coup d’Etat en Egypte. C’est un fantôme auquel plus personne n’accorde la moindre importance.

C’est un cadavre froid depuis longtemps. L’accusation de l’histoire, les événements tragiques du Yémen, de la Syrie, de l’Irak, du Soudan, de la Libye où il est difficile de lui imaginer un rôle après des années d’impuissance coupable, devraient achever cette coquille vide, incessamment, sous peu comme dirait l’autre.

Plus proche de nous, la diplomatie algérienne est tout aussi tragiquement ridicule. Sa réaction après la tournée royale en Afrique le prouve. Le Ministre-conseiller du président Éthiopien a été invité et reçu par un Bouteflika, dont on nous a montré une image où il arrive à boire une tasse de café sans aide de tiers. Le communiqué laconique précise que les deux pays sont attachés aux résolutions de l’Union Africaine sur le Sahara occidental. Puis le vice président Nigérian a été reçu. Selon les télévisions algériennes, il a été question de coopération. Pour preuve, il a visité avec 5 ministres algériens une ferme avicole privée. Je n’ai que du respect pour les fermiers mais face au gazoduc cela fait léger. Prise de court, l’Algérie officielle rame. Est-elle crédible quand elle fait la promotion à l’international du « Syndicat des travailleurs de Sakiat El Hamra et Oued Eddahab » ? Ou sont les syndiqués, les conventions collectives, voir les grèves ? C’est une chose de berner quelques gauchistes, d’en acheter parfois, mais les chancelleries savent de quoi il en retourne, les centrales sérieuses aussi

Enfin l’Egypte est entrain de mordre la main qui la nourrit. Sissi pense faire chanter les monarchies du Golfe à travers l’Iran. Mais lui, il est sur son nuage d’Imperator de « Misr Oum Dounia ». La vérité est que son pays est ravagé par le terrorisme, la faillite économique et que c’est un Etat-mendiant, dirigé par une clique fascisante. Non, rien, absolument rien de bien ne nous viendra de l’Est.