Le pays d'Ubu : La Cour commerciale fait du n'importe quoi ?

5437685854_d630fceaff_b-
1171
Partager :

Je n'ai aucune relation avec ce titre foncier. Je n'ai jamais mis les pieds à Ben Msick. Alors de deux choses l'une, soit la Cour commerciale fait du n'importe quoi ou la mafia a utilisé mon nom pour spolier quelqu'un, peut être un marocain de l'étranger

Lorsque jetais rédacteur en chef de La Vie économique, l'entreprise a passé un accord avec la SOFAC pour éliminer les crédits internes, et faciliter l'accès au crédit à la consommation, en se portant garant, c'est à dire en prélevant les mensualités sur les salaires et le reliquat du solde de tout compte en cas de départ. J'ai pris un crédit dans ce cadre un mois avant mon départ. Sur mon solde de tout compte La Vie Economique a prélevé 50 000 dhs. 23 ans après la SOFAC me réclame près de 13 millions. La Vie Economique n'est tenu :e de maintenir la comptabilité que des 5 dernières années. La SOFAC  me demande de produire une preuve que La Vie Economique a payé 22 ans après. Najib Senhaji, directeur général de l'époque peut en témoigner. Mais ils ont un jugement auquel je n'ai même pas été convoqué. C'est dire si la justice marocaine est très respectueuse des droits.

Mais ce n'est que du pipi de chat, ce que je vais vous raconter est beaucoup plus grave. Maître Mohamed Fekhar, avocat au barreau de Casablanca m'envoie un courrier où il me menace de vendre un bien immobilier pour recouvrer l'a créance. Selon sa missive, la Cour commerciale de Casablanca aurait autorisé la SOFAC à saisir et vendre le titre foncier numéro Ben Msick 43/T/37837/43

Je n'ai aucune relation avec ce titre foncier. Je n'ai jamais mis les pieds à Ben Msick. Alors de deux choses l'une, soit la Cour commerciale fait du n'importe quoi ou la mafia a utilisé mon nom pour spolier quelqu'un, peut être un marocain de l'étranger.

Je déclare solennellement que le bien qu'ils veulent saisir ne m'appartient pas. Maître Mohamed Fekhar devrait faire son boulot, Au lieu de mettre son client la SOFAC, une maison respectée face à ce ridicule. Il menace de vendre un bien qui appartient à un tiers.

Qu'un tribunal marocain autorise la saisie et la vente d'un bien qui ne m'appartient pas, Pour payer une dette réelle ou supposée, ce n'est plus le problème, me fait craindre le pire. L'état de droit n'est qu'une chimère. Face z autant de dysfonctionnements.

Maintenant ils peuvent vendre le bien, prendre leurs de et me donner le reste. Je serai le premier condamné à gagner de l'argent. Je ne le ferai pas parce sue je ne suis pas un voleur. Mais je ferai tout pour que les vrais propriétaires se protègent. Aidez-moi en répétant le numéro TF et en indiquant qu'il est en danger de spoliation.