Le prix Nobel : un permis de tuer les musulmans ?

5437685854_d630fceaff_b-
1579
Partager :

Bien sûr on ne force pas un Nobel à s'exprimer. Aucun membre du conseil de sécurité ne s'est saisi du problème, Il ne s'agit que d'un million de musulmans. On ne dérange pas l'ONU pour si peu

Pendant plus d'une décennie la Birmane, Ang Sue, a été soutenue par l'Occident dans son combat contre la junte militaire au pouvoir dans son pays. Elle a eu droit au prix Nobel de la paix, ce qui a participé à son arrivée au pouvoir dans une forme de transition contrôlée.

Elle est premier ministre et dirige l'exécutif Birman depuis deux ans. Elle est donc responsable du génocide des Rohyngas. Cette minorité musulmane De près d'un million de personnes. Meurtres de masses, persécutions sont leur lot quotidien. Plus de 10% ont déjà fui vers le Bangladesh qui n'en veut pas. L'Occident n'élève pas le ton. On ne "tance" pas un prix Nobel.

Shimon Peres, un prix Nobel de la paix très célèbre, était aux commandes en Israël lors du massacre de Cana un camp de réfugie géré par le HCR au sud du Liban. Résultat du bombardement 150 morts et juste des regrets d'une supposée erreur. On croit sur parole un prix Nobel de la paix même quand il a un passé sulfureux.

Et puis il y a Obama, nobélisé en 2008, parce qu'il s'est engagé à se retirer d'Irak et d'Afghanistan. Ce qu'il n'a fait que partiellement. Depuis il a procédé à des éliminations ciblées sur toutes les zones de tensions. Sans l'accord des pays concernés, a soutenu la guerre sur Gaza.

Ce palmarès des prix Nobel est très éloquent, l'académie en le polarisant à l'extrême, l'a totalement dévalorisé. L'attribution est rattachée à l'actualité sans aucun critère. On ne nobélisé pas une œuvre pour la paix mais juste un acte, souvent sans lendemain, les accords d'Oslo sont morts, bien avant ses trois signataires soient nobélisés ensemble. Netanyahou, se fait élire depuis 20 ans avec le slogan "avec moi il n'y aura pas de Palestine"

Le Nobel utilisé comme moyen de pression quand il est accordé à des opposants n'a pas la main heureuse. Cela n'a pas forcé la Chine a libérer le poète nobélisé, mort en prison, et la birmane l'utilise pour couvrir des crimes contre l'humanité qui auraient été dénoncés comme tels si elle était toujours dans l'opposition.

La grande complaisance des Etats, des ONG, de la presse vis-à-vis du Nobel leader de la Birmanie est hallucinante. Elle utilise son prix, sa lutte passée comme un permis de tuer. Elle ne répond même pas aux journalistes qui osent la questionner sur le sujet. La Turquie et quelques Etats musulmans qui ont sorti les dénonciations d'usage n'ont eu pour réponse qu'un mutisme méprisant. Tant que le nettoyage ethnique n'est pas terminé, Ans la nobélisée ne prendra pas la peine de s'expliquer. Elle préfère attendre la fin des opérations et la disparition des musulmans de son pays pour avoir des regrets, qui seront vite acceptés et on refermera le dossier. Bien sûr on ne force pas un Nobel à s'exprimer. Aucun membre du conseil de sécurité ne s'est saisi du problème, Il ne s'agit que d'un million de musulmans. On ne dérange pas l'ONU pour si peu.