Supplique pour une révolution froide par le haut

5437685854_d630fceaff_b-
710
Partager :

La rupture n'a de sens que si elle est accompagnée par la réforme. La conscience que l'Etat dans toutes ses dimensions doit être réformé est aujourd'hui un acte révolutionnaire qui enjambe les conflits et transcende les intérêts

le Maroc est devenu le pays rêvé pour faire converger le verbal et le non verbal, l'analytique et l'expressif, l'écriture critique et l'écriture ou tout est beau dans le meilleur des mondes,

- [ ] Le discours du trône est venu cette année indiquer avec force et fracas une autre dimension; celle qui alternent les sueurs chaudes et froides. L'analyse blanche et de l'analyse noire, celle du magistère et celle de l'ésotérisme mais aussi, dans une dimension appropriée; l'analyse d'un mal être politique profond dont les évènements d'Al Hoceima  ne sont que la partie visible. Il s'agit pour l'heure, de rompre définitivement avec les méthodes de croyances subjectives annonciatrices comme par le passé de résolution éphémère des conflits.

- [ ] La rupture n'a de sens que si elle est accompagnée par la réforme. La conscience que l'Etat dans toutes ses dimensions doit être réformé est aujourd'hui un acte révolutionnaire qui enjambe les conflits et transcende les intérêts partisans, de coteries et de clans.

- [ ] Le Maroc est le plus vieil État du monde affirmait avec autorité et non moins de véhémence  le grand historien algérien Mohamed Arkoun. Il a survécu durant sa longue et tumultueuse histoire à plus d'un soubresaut et résister à toutes les agressions et refouler de nombreuses atteintes  à ses valeurs fondamentales. Aujourd'hui c'est un grand corps malade. Mohamed Belhassan Él-Ouazzani, encore un oublié de l'histoire, dans une missive à SM Hassan, de sa main gauche, puisqu'il avait perdu sa droite à Skhirat, prônait une révolution froide par le haut. Il sont des millions qui a l'unisson font la même supplique aujourd'hui.