14è Rencontre mondiale du soufisme : Soufisme et développement en débat

5437685854_d630fceaff_b-
435
Partager :

Madgah (Berkane) - Les travaux de la 14ème Rencontre mondiale du soufisme ont débuté, mercredi soir à Madagh (province de Berkane), sous le thème ’’Soufisme et développement, la dimension spirituelle et l’édification de l’Homme’’.

Organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par la Tariqa Qadiriya Boutchichiya et la fondation Al Moultaqa en partenariat avec le Centre Euro-Méditerranéen d’Etude de l’Islam Actuel (CEMEIA), cette édition réunit près de 120 universitaires, chercheurs et intellectuels du monde entier.

Cette année, le comité d’organisation a décidé de concentrer la rencontre sur le rôle du soufisme dans le développement des sociétés, en soulignant l’importance primordiale du développement spirituel de l’homme.

Ainsi, des chercheurs marocains et étrangers en anthropologie, philosophie, islamologie, sociologie, communication et relations internationales vont participer à cette Rencontre pour présenter et échanger sur leurs différents travaux de recherche liés au thème retenu.

Parmi les intervenants, figurent notamment des experts venant d’Afrique du Sud, d’Angleterre, du Canada, d’Egypte, des Etats-Unis, de France, d’Indonésie, d’Inde, du Mali, du Maroc, du Mexique, du Niger, du Sénégal et de Turquie.

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, le Directeur de la Rencontre mondiale du soufisme, Mounir Kadiri Boudchich a tenu à souligner que ce rendez-vous annuel des Rencontres n’est pas seulement une occasion de partage intellectuel et académique.

’’C’est avant tout un rassemblement universel qui est dédié à la recherche de solutions concrètes aux problématiques importantes de notre époque, et qui vise à examiner l’apport du soufisme et des valeurs spirituelles à notre société’’, a-t-il expliqué.

Justifiant le choix du thème de cette 14ème édition portant sur le soufisme et le développement, M. Kadiri Boudchich a avancé que la course au progrès technique et scientifique a trop souvent négligé les aspects essentiels de la condition humaine, à commencer par les valeurs morales et la dimension spirituelle, relevant que ce déséquilibre a engendré de nombreuses crises dans nos sociétés, poussant aux divisions, à la violence et aux conflits’’.

Selon lui, les dimensions spirituelle et morale doivent être placées au cœur du projet de développement actuel.

Il a rappelé à cet effet que le modèle de développement transmis à travers la tradition soufie a toujours privilégié l’édification des femmes et des hommes pour garantir le bien-être et l’équilibre de la société, poursuivant que les valeurs humaines sont essentielles pour construire une société basée sur le vivre ensemble, la paix et l’entraide.

L’éducation soufie permet aux actions de prendre tout leur sens, et d’aboutir aux meilleures finalités, pour le bien de tous, a-t-il dit en substance, faisant savoir que cette Rencontre ambitionne de contribuer à la prise en compte de l’aspect spirituel dans la problématique du développement des sociétés.

Les autres intervenants au nom des délégations participantes à cette 14ème édition, ont mis en avant l’importance des Rencontres mondiales du soufisme qui sont devenues, au fil des années, un rendez-vous de choix pour des érudits et des enseignants chercheurs pour débattre de questions d’actualité.

Cette manifestation a pour objectif de mettre l'accent sur l'évolution des relations entre le soufisme et son contexte et d'étudier dans quelle mesure l'éducation soufie, en tant que tradition spirituelle de l'Islam, peut contribuer à trouver des solutions à des questions particulièrement importantes dans le contexte mondial actuel, ont-ils ajouté.

Plusieurs activités et conférences figurent au programme de cette édition qui verra la participation d’une pléiade d’universitaires, de chercheurs, d’intellectuels et de spécialistes venant du Maroc et de l’étranger pour partager leurs réflexions et propositions concernant la dimension spirituelle et la place de l’Homme dans les stratégies de développement des sociétés.

Parmi les axes qui seront développés il y a lieu de citer '’Soufisme et développement : les aspects théoriques’’, '’Le développement en Islam’’, ‘’Soufisme et développement : fondements et principes’’, ‘’L’humain dans le développement durable’’, ‘’Soufisme et développement économique, et social’’, ‘’Soufisme et famille : les défis de l’enfance et de la jeunesse’’, et ‘’Soufisme et développement de l’espace : le modèle du développement régional élargi au Maroc’’, ‘’Soufisme et citoyenneté’’ et ‘’Soufisme et capital immatériel : nouvel horizon de développement’’.

Les interventions porteront aussi sur ‘’Le soufisme et le développement économique en Afrique’’, ‘’Les valeurs chevaleresques dans la société’’, ‘’Les dispositifs d’éducation spirituelle et éthique au sein des Zawiyas’’, ‘’Le soufisme et le développement mondial", "L’aspect moral et spirituel dans la résolution des conflits’’ et ‘’Développement et religions : Un horizon pour le dialogue et la coopération’’.

En marge de la Rencontre, la Fondation Al Moultaqa présentera également plusieurs initiatives importantes, dont le Village solidaire, les Assises de l’écologie musulmane, l’Université citoyenne, le Forum de la techno-éthique et les Rencontres préventives.

Les Rencontres Mondiales du Soufisme ont pour objectif de faire connaître les vertus du soufisme au public et de révéler la dimension intérieure et spirituelle de l’Islam.