Banksy, les coulisses d’une œuvre déchiquetée

5437685854_d630fceaff_b-
304
Partager :

Le vendredi 5 octobre, la toile de Banksy venait d’être vendue au prix de 1,12 millions d’euros, dans une vente aux enchères à Londres. Juste après ça, la toile a glissé de son cadre, tout en s’auto-déchiquetant. Un public médusé a assisté à la scène. Des vidéos ont bien évidemment été enregistrées

 

Banksy , le mystérieux auteur de la toile déchiquetée et intitulée « Girl with balloon » a lui-même commenté, peu après l’évènement, sur son compte Instagram : « Adjugé, vendu… ». Serait-il  lui-même l’initiateur de cette provocation ? La réponse est oui. Dans une autre vidéo publiée sur son compte Instagram, Banksy revendique le geste sans en donner les raisons et explique : « Il y a quelques années, j’ai construit en secret une déchiqueteuse dans un tableau, au cas où il serait vendu aux enchères ».

Tout compte fait, ce canular aurait permis à l’artiste de doubler la valeur de sa toile. Néanmoins, on ne le saura que lorsqu’elle aura été remise en vente. Selon certains experts, il y a là une « manipulation du marché », un marché déjà soumis à de « fortes spéculations », un marché parfois tourné vers les investissements à court terme et « sensible au bruit médiatique ».

Les intentions de Banksy dans toute cette manœuvre sont-elles les bonnes ? Etait-ce pour faire monter sa propre valeur ? Sans-doute que oui. Faut-il ajouter que certainement, dans ce même sens, Banksy vendait, en 2013, ses propres toiles, incognito, pour 60 euros à peine.

Reste qu’il ne faut pas occulter le fait que dans toute cette opération, c’est de la créativité de Banksy qu’il s’agit. C’est une performance qui fait aussi partie de la « technique » de l’artiste.