''Blanche & Plurielle'', premier Think Tank lancé par ''Casa Patrimoine’’

5437685854_d630fceaff_b-
288
Partager :

La société de développement local (SDL) « Casa Patrimoine » vient de lancer son premier Think Tank, baptisé «Blanche & Plurielle», dédié à la Sauvegarde, la valorisation et la promotion du patrimoine Culturel de la Région de Casablanca-Settat.

Créé en partenariat avec le Think Tank Radius, «Blanche & Plurielle»vise à sauvegarder et promouvoir le capital culturel du Royaume et de ses villes en particulier, souligne un communiqué de Casa Patrimoine, parvenu mardi à la MAP.

« Cette nouvelle initiative a pour finalité première de booster le programme de valorisation et promotion du patrimoine matériel, immatériel et paysager de la Région de Casablanca-Settat », a affirmé Ahmed Taoufik Naciri, directeur général de la SDL Casa Patrimoine, cité dans le communiqué.

« L’histoire, la culture et le patrimoine de la métropole est infiniment riche et profond. Il existe de nombreuses potentialités en matière d’animation de notre patrimoine. Notre volonté est de créer les meilleures synergies entre l’ensemble des acteurs la ville et région et de maintenir une cohérence dans nos actions», a-t-il ajouté.

En effet, relève le communiqué, ''Blanche & Plurielle'' est un véhicule innovant de réflexion et de sensibilisation dont la finalité est d’exprimer un ensemble d’idées et de projets concrets qui pourraient répondre aux ambitions de la Métropole, et ainsi de créer des synergies durables entre les différentes parties prenantes clés de la ville et sa région, fussent-elles publiques ou privées.

« Blanche & Plurielle » lance, à cet égard, une première consultation publique « afin d’évaluer la perception des principales parties prenantes institutionnelles de la ville et sa région, et recueillir leurs recommandations sur la gestion opérationnelle du patrimoine culturel », indique-t-on de même source.

Selon Hatim Benjelloun, fondateur du Think Tank Radius, «Cette première étude est une manière de mieux cerner les attentes des différentes institutions de Casablanca et sa région et identifier les points de convergences. La complémentarité des rôles de chaque partie prenante est essentielle pour assurer une gouvernance efficiente en matière de gestion du patrimoine culturel de la métropole ».

Les conclusions de l’étude seront présentées lors d’un séminaire qui se tiendra en Juin prochain à Casablanca.