Casablanca: Vernissage de l'exposition Double de Zakaria Ramhani

5437685854_d630fceaff_b-
337
Partager :

L'artiste peintre Zakaria Ramhani a accroché, ce mardi soir (10 avril) à la galerie L’atelier 21 de Casablanca, ses dernières œuvres en présence des médias et d’une pléiade de passionnés d’art plastique

Baptisée "Double", la troisième exposition personnelle de Zakaria Ramhani propose au public de découvrir, jusqu’au 18 mai, une quinzaine de toiles grands formats explorant différentes proportions autour de la question du double.

L’artiste a peint une série de portraits d’artistes et d’écrivains qui ont "compté" dans sa vie en dédoublant, voire en multipliant leurs visages. Parmi eux, figurent Frida Kahlo, Pablo Picasso, Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Gibran Khalil Gibran, Agatha Christie et Ernest Hemingway tous représentés durant leur enfance ou adolescence, juste avant la cristallisation de leur génie.

L’exposition propose également au public de découvrir deux installations représentant l’autoportrait de l’artiste avec des subterfuges que sont le miroir et l’anamorphose pour questionner le rapport de l’image au réel et de son propre reflet d’artiste qui se complète dans son œuvre.

Zakaria Ramhani a confié que ses toiles reflètent l’aboutissement des différents questionnements artistiques alliant la mémoire culturelle à la complexité du monde actuel qui peuplent son imaginaire, expliquant que la dualité et la multiplicité identitaire dans son travail visent à mettre l’accent sur l’authenticité ou encore sur la quête de l’identité individuelle.

"C’est en acceptant de se dédoubler qu’on devient unique, c'est le message phare à faire passer à travers cette exposition", s’est exclamé l’artiste qui vit à Montréal, ajoutant que "les écrivains, artistes et créateurs représentés dans mes œuvres ont marqué mon imaginaire et ma formation culturelle".

Les œuvres de Zakaria Ramhani ont été présentées, entre autres, au British Meseum de Londres, à l’Institut du monde arabe à Paris, au Musée national de Bahreïn et au Barbican Centre à Londres.

Zakaria Ramhani est né en 1983 à Tanger. Il entre très tôt en contact avec la peinture à l’atelier de son père. Il obtient ensuite son diplôme d’enseignement en art plastique et ne tarde pas à abandonner la fonction publique pour se consacrer exclusivement à sa pratique artistique.

Depuis 2006, il mène un projet intitulé "De droite à gauche" qui explore les rapports entre le texte écrit sous différentes formes et le portrait comme symbole de l’identité individuelle.