Conférence et journée d’étude sur la région de Sijilmâsa à Rabat

5437685854_d630fceaff_b-
81
Partager :

« Sijilmâsa, porte de l’Afrique, Patrimoine en partage, site en péril » est le thème de la conférence qui se tiendra mercredi 5 décembre à 17h au siège de l’Académie du Royaume du Maroc.

Organisée dans le cadre d’une journée d’étude sur le même thème en hommage à l’historien Larbi Mezzine programmée pour le jeudi 6 décembre à 9h30, cette conférence sera donnée par le professeur François Xavier Fauvelle, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Toulouse-France.

Dans le cadre de ses activités culturelles et scientifiques, l’Académie du Royaume du Maroc attache une importance particulière, au patrimoine national. « Il en est ainsi de la dimension architecturale de ce patrimoine en général et, plus particulièrement, du site archéologique d’une cité, Sijilmâsa, qui a joué un rôle considérable dans l’histoire médiévale. Son seul nom fait vibrer l’imaginaire collectif », annonce-t-on dans un communiqué de l’Académie.

Située au sud-est du Maroc, dans l’oasis du Tafilalelt, au cœur des steppes présahariennes, Sijilmâsa fut en effet un carrefour majeur de l’histoire de l’Afrique-Monde et du monde méditerranéen au Moyen-Âge. Premier « port » avant la traversée du Sahara, cette cité, siège des maisons de commerce de marchands musulmans et juifs du VIIIème au XIVème, fut le principal marché de l’or soudanais et durant toute cette période, rappelle la même source.

L’Académie du Royaume du Maroc lance l’alerte afin que les acteurs, à tous les échelons, soient davantage sensibilisés aux enjeux majeurs, en termes de symbolique patrimoniale, de développement local et d’aménagement du territoire, « à l’impérieuse réussite d’une exploration rigoureuse et méthodique de ce site archéologique de première importance que le Maroc a en partage avec l’Afrique, le monde méditerranéen et d’autres pays », conclut-on.