''Dyab'' remporte le Grand prix du Festival international du documentaire des droits de l'Homme

5437685854_d630fceaff_b-
274
Partager :

Rabat - Le film documentaire "Dyab" de son réalisateur Mazin Sherabayani a remporté le Grand prix de la 8ème édition du Festival international du documentaire des droits de l'Homme, dont la cérémonie de clôture s'est déroulée dimanche soir à Rabat.

D'une durée de 20 minutes, le documentaire relate l'histoire d'un enfant kurde, Dyab, âgé de 12 ans, vivant dans le camp de réfugiés d'Arbat, en Irak, suite aux attaques meurtrières lancées par l'organisation extrémiste État islamique. En tout, le film évoque les obstacles qui l'empêchent de réaliser, plus tard, son rêve de devenir cinéaste ou acteur, ainsi que les souffrances endurées par les familles des déplacés irakiens. 

Par la même occasion, "Dyab" a reçu le prix de l'UNESCO remis par le Conseil international du cinéma, de la télévision et de la communication audiovisuelle.

Le prix du jury a été attribué au film "Aff poisson d'or poisson africain" du réalisateur sénégalais Thomas Grand, alors que le prix du public est revenu à "Bus 17" du Palestinien Hamada Kamal Hamada.

Au cours de la cérémonie de clôture du festival, un hommage posthume a été rendu à l'ancien président palestinien Yasser Arafat.

Dix films documentaires étaient en compétition pour la 8ème édition du Festival, organisée sous le thème "la Palestine, notre cause" et marquée par un hommage appuyé à des personnalités palestiniennes œuvrant dans le domaines des droits de l'Homme.

Initié par le Centre sud pour le 7-ème art et l'Instance nationale des droits de l'Homme, le festival est dédié aux films documentaires centrés sur les droits de l'Homme et le changement social, ainsi que sur les questions de démocratie, de citoyenneté, de liberté, de diversité culturelle et les libertés individuelles.

L'édition 2019 a particulièrement rendu hommage à une pléiade de cinéastes qui défendent les droits et libertés fondamentaux des personnes et embrassent les causes liées à la protection des droits des migrants et des réfugiés, au droit à la différence, au dialogue, au danger de l'extrémiste et à la tolérance entre les peuples et les cultures. Elle a mis l'accent sur des thématiques d'actualité en lien avec la femme, la paix, la sécurité, l'approche genre et le principe d'égalité homme-femme.