Egypte : le cinéma marocain ''audacieux'' et ''réaliste''

5437685854_d630fceaff_b-
237
Partager :

Le Caire - Le critique de cinéma égyptien Farouk Abdelkhalek a affirmé que les œuvres cinématographiques marocaines se démarquent par l'audace et le réalisme dans leur traitement des problèmes de société.

"La valeur du cinéma marocain réside dans son traitement des problèmes avec audace et sous différents angles créatifs, ce qui conforte sa présence en force lors des grands festivals du cinéma", a soutenu le critique égyptien lors d'un atelier organisé à l'issue de la projection, samedi soir à l'Opéra du Caire, du film "Urgent" de Mohcine Basri.

Il a aussi exprimé son admiration pour le travail de jeunes réalisateurs marocains qui "n'hésitent pas, a-t-il relevé, à traiter des questions d'actualité en utilisant un merveilleux langage cinématographique".

Le secteur cinématographique au Maroc a réalisé un "saut qualitatif" ces dernières années, en raison du rythme croissant de la production et de la diversité des problèmes soulevés par les professionnels du cinéma au Maroc, a noté le critique égyptien, ajoutant que le soutien apporté par l'État marocain au secteur cinématographique a joué un rôle important et contribué grandement au développement du 7è art.

Concernant le film "Urgent", M. Farouk a indiqué que le dernier opus du réalisateur marocain Mohcine Basri traite avec une grande sensibilité des problèmes sociaux du monde relatifs aux droits au soin, au travail et aussi à la liberté de circulation.

le film «Urgent» a été primé à la 8ème édition du Festival Louxor du cinéma africain (mars 2019) en remportant le prix de la compétition des films de libérations pour avoir braqué ses projecteurs sur les personnes marginalisées dans le monde.

Le film sera également projeté le 13 juillet au Freedom Center for Innovation d'Alexandrie.