Essaouira : Le temple de la spiritualité

5437685854_d630fceaff_b-
421
Partager :

Une fulgurance, une idée, un clic et c’est ainsi qu’une cinquantaine de portraits des amoureux d’Essaouira a recouvert les  murs de la toile

 

Le festival Gnaoua d’Essaouira est le festival spirituel « in » du Maroc. Sur la place Moulay Hassan, des artistes jouent de la musique pour les passants de toutes nationalités. Somme  toute, tous s’y sont inscrits pour fêter celle-ci. De mon côté, car j’ai eût la chance d’assister aux préparatifs de la 20ème édition du festival Gnaoua, c’est quand je rencontre des couples habillés décontractés, tellement décontractés qu’on les croirait dans leurs instants d’intimité les plus cosy,  les plus secrets, que je m’y plais le plus.

Bakir Mohammed, un jeune photographe marocain, a certainement lui aussi, je pense, pu ressentir ces vibrations jaillissant du cœur et de l’âme de ces couples visitant la ville d’Essaouira et a eu l’idée de les prendre en photo, se tenant la main de face ou de dos, pour préserver leur anonymat.

Une fulgurance, une idée, un clic et c’est ainsi qu’une cinquantaine de portraits a recouvert le paysage de la toile d’internet. Le jeune artiste ne s’arrêtera pas en si bon chemin. L’année prochaine, il compte s’investir dans un projet d’images nous faisant voir des festivaliers dormant dans la rue, ne trouvant pas de logement et désirant tout de même assister aux chants des Gnaouas- musiques du monde.

Au final, tout droit venu du temple de la spiritualité, Mohamed Bakir est un artiste photographe qui, non seulement nous fait voir, mais qui nous donne une leçon, qui nous apprend des choses.

 

 Les couples d’Essaouira