FIMA: Plus de 30 pays africains présents à Dakhla

5437685854_d630fceaff_b-
262
Partager :

Plus de 30 pays du continent sont présents à la 11e édition du Festival international de la mode en Afrique (FIMA) à Dakhla, a annoncé, mercredi, le fondateur de l'événement Alphadi.

"Trente-deux délégations de tout le continent sont là pour démontrer qu’ils aiment l’Afrique et le Maroc, un pays de paix", a assuré le styliste nigérien mondialement reconnu, au cours d’un panel en prélude à l’ouverture officielle de la grand-messe de la création africaine.

Le Roi Mohammed VI "n’a jamais cessé d’aider cette manifestation, dont la première édition a démarré, il y a 20 ans, grâce au soutien de feu SM Hassan II, que Dieu ait son âme", a raconté Alphadi, en présence du ministre de la Communication et de la culture, Mohamed Laarej, et du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar.

Le Maroc fait partie des pays qui oeuvrent inlassablement en faveur du panafricanisme et pour l’émergence d’une Afrique "unie et prospère", a ajouté Aphadi, qui est visiblement tombé sous le charme de Dakhla, "une ville extraordinaire et porte de l’Afrique".

"Tout le monde est heureux de venir à Dakhla pour fêter la beauté", a-t-il lancé, notant qu’il "n’y a pas mieux que le désert de Dakhla pour prendre le flambeau du désert du Niger", où se sont les déroulées les dix premières éditions.

Alphadi a insisté que la mode et la création doivent apprendre à s’exporter partout dans le monde car il n’y a aucune raison pour que les vêtements et les bijoux africains restent confinés dans les frontières du continent.

Même avis chez le fameux styliste burkinabé Pathé Ouédraogo, plus connu sous le nom de Pathe’O, qui a appelé à ce que la signature africaine "soit plus visite sur la scène continentale et internationale".

"Nous sommes des créateurs africains et l’Afrique doit consommer tout ce qui est africain", a martelé Pathe’O, dont les créations et les modèles ont conquis une renommée planétaire et se sont imposés dans les plus grands défilés dans le monde.

Tenue sous le thème "L’art et la culture, vecteurs d’intégration africaine", la 11e édition du FIMA coïncide avec les vingt ans d’existence de cette manifestation unique en son genre.

Et pour célébrer cet anniversaire, le grand rendez-vous de la mode se déroulera pour la première fois au Maroc (21/24 novembre), dans le cadre d’une initiative "à mettre à l’actif des plus hautes autorités" du Royaume, se félicitent les organisateurs.

Premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et deuxième à l’échelle du continent, le Maroc est un partenaire de choix pour le FIMA, qu’il accompagne et dont il appuie les actions depuis ses premières heures en 1998, dans le désert du Ténéré au Niger.

Le Maroc est à ce titre l’un des premiers pays africains à avoir compris la portée économique du FIMA et son rôle intégrateur.