histoire d’une plage,

5437685854_d630fceaff_b-
1139
Partager :

Par Naoual Kettani Bennani - Commissaire de l’exposition

L’artiste marocaine Malika Demnati El Mansouri expose « Le vivre ensemble » à la galerie Bab El Kebir (la grande porte) des Oudayas de Rabat, et ce, du 8 au 26 mars, à Rabat.

Le vivre ensemble, la coexistence, le respect des différences, la tolérance, sont des thèmes qui inspirent Malika Demnati El Mansouri depuis toujours. 

Passionnée par les arts depuis sa tendre enfance, marchant sur les traces d’une grand-mère peintre et voyageuse, Geneviève Barrier Demnati (1893-1964), elle dessine et peint son Maroc éternel.  Son thème de prédilection reste le marabout qui est pour elle « ...à la fois toutes les religions qui ont marqué le Maroc au fil des siècles. Et pour moi, il symbolise la tolérance, le mélange des cultures, l’histoire de notre pays ».  

Avec « le vivre ensemble », Malika Demnati El Mansouri propose à la fois  une nouvelle thématique et une nouvelle manière de peindre. Après les marabouts, les paysages, les natures mortes, les ruelles, les balcons et les portes des anciennes médinas, elle étale sur ses toiles des êtres vivants. 

 

Le déclic s’est produit un jour à la plage de Bouznika où elle a « vu se croiser deux identités, deux personnalités, deux mentalités, deux vies tellement différentes, avec une indifférence sereine, une femme en burqa et une femme en bikini...Cette vision m’a touché et donné une furieuse envie de peindre, surtout de peindre ce Maroc que j’aime tellement, si tolérant, si divers et différent à la fois ».

Au long de journées entières, elle observe le quotidien  des estivants, des femmes seules, en couple, avec leurs enfants...vêtus de toutes les manières possibles, elles  se croisent dans le respect mutuel.

A l’occasion du 8 mars, jour du vernissage, Malika Demnati El Mansouri leur rend le plus vibrant des hommages. Et convie à l’appréciation d’œuvres, entre photos suggérées, peintures à l’huile et aquarelles sur papier kraft, l’ensemble défile tel un journal d’artiste qu’on feuillette ou la chronique de Bouznika plage.

Malika Demnati El Mansouri revient avec une nouvelle exposition.

Sept années après un vif succès à la galerie Arcanes, Malika arrive avec un travail complétement différent. Le seul trait d’union entre ce que nous lui connaissions et ce qu’elle nous livre aujourd’hui reste, encore et toujours, son acharnement et son respect pour l’acte de peindre. Et comme à son accoutumée, elle nous embarque …

Loin de ses marabouts, de ses ambiances romantiques et discrètes, Malika zoome avec bienveillance sur une cohabitation et un vivre ensemble que seul un œil tolérant et positif peut détecter et avoir envie de transcrire, de partager.

Le décor est planté : une plage comme on en a beaucoup chez nous. Une belle journée ensoleillée. Du monde. Plein de monde. Des hommes, des femmes, des enfants. Jusque là, rien de vraiment exceptionnel. Pourtant, du haut de sa terrasse, une femme que la vie a mise à l’épreuve cherche à retrouver une paix intérieure pour panser ses plaies. Elle va, au fur et à mesure du temps, se laisser prendre par la valse effrénée et entrainante de tous ces gens qui viennent, sous ses yeux, occuper un espace commun, se l’approprier et en partager l’usage avec respect et liberté. Elle s’évadera en suivant particulièrement, ces femmes que tout semble éloigner et qui, malgré tout, se retrouvent les unes avec les autres, simplement, naturellement.

Elles sont mères, sœurs, amies, en groupe ou solitaires. La plage leur appartient à toutes et elles en profitent chacune comme elle l’entend. Malika les observe et constate le bonheur qu’elles ont toutes à être là, dans le respect du choix de chacune d’elles.

Zéro préjugés. Zéro jugements. Zéro intolérances.

Chacune de ces femmes raconte une histoire. Chacune d’elles porte son vécu et ses croyances, et son corps n’en n’est qu’une synthèse. Peu importe que l’on soit jeune ou moins jeune, que l’on porte un bikini, un cache-maillot ou une burka, ce qui

compte en ce moment précis est plus fort que tout : une envie folle d’être ensemble et de jouir de la vie en toute liberté, de respecter l’autre et de se faire respecter, de n’exister que pour le plaisir de se jeter à l’eau, de sentir la caresse de ce doux soleil, de profiter pleinement de la vie.

Sans prétention aucune et avec tout le bonheur recueilli auprès de ces femmes, toutes catégories confondues, Malika Demnati El Mansouri va s’appliquer à nous

restituer ces moments de partage et de vivre ensemble à travers cette exposition toute en couleur. Des scènes improbables, attendrissantes, drôles.

Chaque tableau est un instant volé, on y retrouve un fragment de vie. Et, posés les uns à côtés des autres, c’est l’histoire de toute une plage que l’artiste nous conte à travers cette exposition. Cette plage elle même n’est, au fait, qu’un fragment de ce beau pays que l’artiste porte très fort dans son cœur, tolérant et diversifié. Le Maroc, son Maroc.