Jardin et mégapole : la féminité libérée chez Givenchy

5437685854_d630fceaff_b-
215
Partager :

La féminité, certes libérée, est définitivement de retour sur les podiums à Paris: chez Givenchy, elle passe par une silhouette élancée et des formes arrondies au carrefour du jardin fleuri et de l'énergie de la mégapole. 

Côté chic urbain, Clare Waight Keller, créatrice britannique de la maison française, a dessiné pour le printemps-été 2020 une nouvelle silhouette de tailleur composé d'une longue veste près du corps et un short étroit.

Autre nouveauté, le denim délavé des années 90 "upcyclé" dans une démarche éco-responsable pour être transformé en short ou manteau bicolores, jeans déchirés ou jupe fendue en avant avec ourlet effiloché. 

Symbolisant "la patine du temps", il est mêlé avec des chemisiers à imprimés floraux pour le renouveau printanier.

Des cols "écharpes", jupes cloches, manches ballons: les volumes sont adoucis pour une élégance plus féminine par rapport aux saisons précédentes où la créatrice avait joué avec l’androgynie. Des mules à bout carré avec des talons graphiques structurent la silhouette.

Les tailleurs ou pantalons classiques sont en revanche dédramatisés avec des sandales plates. En blanc, en bleu, vert eau ou mauve, l'été prochain sera plein de fraîcheur pour la femme Givenchy.