L’Académie du Royaume honore Abdelkébir Khatibi

5437685854_d630fceaff_b-
546
Partager :

Du 20 au 22 mars, l’Académie du Royaume du Maroc célèbre le romancier marocain Abdelkébir Khatibi dans le cadre d’un colloque international sous le thème « Abdelkébir Khatibi, quels héritages ? » au siège de l’Académie à partir de 18h00.

L’objectif  de cette messe culturelle est d’honorer la mémoire de cette personnalité qui de son vivant ne faisait pas partie des académiciens que compte l’institution, et de perpétuer le questionnement autour des thématiques chères au défenseur de l’aimance, de la bilingue et du Maghreb pluriel.

En ouverture du programme du colloque ce mercredi 20 mars, une allocution de M. Abdeljalil Lahjomri, le Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc. La conférence inaugurale sera présentée par Adonis, le poète et critique littéraire né en 1930.

Après des études de Lettres et de Philosophie, il quitte Damas pour Beyrouth où il obtient la nationalité libanaise. En 1957, Adonis fonde un groupe et une revue éponyme, Ch’ir (Poésie), actifs jusqu’en 1964. En 1968, il fonde la revue Mawâqif (Positions), revue immédiatement interdite dans le monde Arabe qu’Adonis dirige durant 30 ans. En 1985, il s’installe à Paris et obtient le prix Goethe en 2011. 

Durant ce colloque, Adonis se penchera sur la thématique « Fonder le questionnement, questionner le fondement dans la pensée arabe ».

Le programme du jeudi 21 mars connaîtra la participation de plusieurs professeurs et intellectuels qui partageront leur connaissance et leurs visions autour des œuvres de Abdelkébir Khatibi.

Le programme du colloque est composé de deux séances, l’une la matinée et la deuxième l’après-midi.

La première séance mettra en lumière : les langues, fiction et critique littéraire. Cette séance sera modérée par René de Ceccatty.

René de Ceccatty est l’auteur d’une trentaine de romans, dont L’Accompagnement, Aimer, Raphaël et Raphaël, des essais dont Noir souci et des biographies Pasolini, Callas, Moravia, chez Gallimard, au Seuil et chez Flammarion. Editeur aux éditions du Seuil et traducteur d’italien et de japonais, il écrit aussi pour le théâtre et le cinéma. Il publie un récit sur Greta Garbo, Un renoncement (mars 2013).

A ce sujet, le modérateur s'est exprimé sur la personnalité de Abdelkébir Khatibi : "Le rapport de Khatibi avec le Japon" "Abdelkébir Khatibi propose dans Ombres japonaises une lecture d’Eloge de l’ombre de Junichirô Tanizaki. Je me propose de lire à mon tour ce texte et de le commenter à la lumière de la poésie japonaise et de certains thèmes abordés par Tanizaki, dans le reste de son œuvre, et repris par Khatibi. Que devient l’idée même de Japon lorsqu’un écrivain japonais tente de la réduire à quelques concepts censés opposer des formes de pensée orientale et occidentale et lorsqu’un écrivain d’une autre culture la transfigure à son tour ? Sôseki, un quart de siècle avant Tanizaki, dans Oreiller d’herbes, avait tenté, après un séjour en Occident (en Ecosse notamment), de définir l’approche orientale du sentiment poétique, à travers l’expérience de la peinture. Dans quelle mesure est-il possible de tenir un discours général sur l’esthétique et le mode de vie japonais, indépendamment des époques, des parcours individuels des artistes et des conditions spécifiques de leur existence ? Et je tenterai de souligner les dangers d’un impressionnisme conceptualisé en termes généraux, en esquissant une confrontation avec L’Empire des signes de Roland Barthes"

Un colloque sera présenté par Assia Belhabib, professeure  de l’enseignement supérieur, membre  du comité d’organisation. Ce colloque mettra en lumière « Les paradoxes du devenir ».

La présentation de Mme Belhabib sera suivie par l’intervention  de Francis Claudon, professeur  émérite à l’Université Paris-Est et Université de Vienne mettra en lumière « Portrait de l’artiste en doctorant ».

Par la suite, le deuxième intervenant Lucy McNeece, professeure émérite à l’Université du Connecticut se penchera sur la thématique « Une langue qui n’en est pas une : l’écriture  polygraphique d’Abdlkébir Khatibi ».

Le professeure Assia Belhabib reviendra lors de cette première séance dans son intervention « L’intranquilité du sens ».

La deuxième séance « Ethique de l’échange » sera modérée par Mme Raja Ben Salma. Cette séance verra la participation de quatre intervenants :

-Martine Mathieu-Job, professeure émérite à l’Université Bordeaux Montaigne.  La thématique de son intervention sera sous le sujet «  Dialoguer avec l’autre en soi : l’écriture autobiographique  selon Abdelkébir Khatibi ».

-Abdeslam Benabdelali, l’écrivain et traducteur et professeur à l’Université Mohammed V de Rabat, sous le thème « Khatibi et l’universalisme ».

Dans l’après-midi, Rita El Khayat, l’écrivain, médecin psychiatrie-psychanalyste et anthropologue à Casablanca présentera son intervention autour du thème « Abdelkébir Khatibi, mon frère, mon ami … Entre l’affect et l’intellect ».

La dernière intervention de la deuxième séance sera présentée par Mohamed Cheikh, professeur  à l’Université Hassan II de Casablanca, sous le thème « Khatibi et la question de la tolérance ».

Séance 3 : Histoire et ModernitéModérée par M. Nao Sawada.

Cette séance connaitra la participation d'une panoplie d'intervenants, à savoir : 

-Fethi Benslama, Psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique. Université Paris Diderot.« Raison et déraison en islam avec Khatibi »

-Nabil El Jabbar, Professeur de littérature francophone. Université Ibn Tofaïl, Kénitra.« Le pari du poète, hommage à Abdelkébir Khatibi»

-Ahmed Boukous, Universitaire, enseignant de linguistique à l’Université Mohammed V, Rabat. « Abdelkébir Khatibi, penseur de la différence »

-Jalil Bennani, Psychiatre et psychanalyste, Rabat.« La rencontre de Khatibi avec la psychanalyse »

-Nao Sawada, Professeur. Université Rikkyo, Tokyo.« Khatibi et la culture japonaise

-René de Ceccatty, Auteur et éditeur, Paris.« Le rapport de Khatibi avec le Japon

Minol Kolin (Court-métrage : La balade dans Tokyo d’Abdelkébir Khatibi (2007)

-Raja Ben Slama, Professeure de littérature et de civilisation arabes. Université Manouba. « La réception de Khatibi en Tunisie et dans le monde arabe»

-Mustapha Bencheikh, Professeur de littérature française et francophone. « Le chemin d’un résistant pacifique».

Séance 4 : Image, trace et inscription

Cette séance sera modérée par Mme Martine  Mathieu-Job . Elle connaîtra la participation de  Nao Sawada, Professeur. Université Rikkyo, Tokyo. « Khatibi et la culture japonaise » 15h00-15h30 René de Ceccatty, Auteur et éditeur, Paris. « Le rapport de Khatibi avec le Japon »  

Minol Kolin Court-métrage : La balade dans Tokyo d’Abdelkébir Khatibi (2007)

Raja Ben Slama, Professeure de littérature et de civilisation arabes. Université Manouba. « La réception de Khatibi en Tunisie et dans le monde arabe »

Mustapha Bencheikh, Professeur de littérature française et francophone. « Le chemin d’un résistant pacifique »