L’association Agora annule la représentation du spectacle Bak Sahbi

5437685854_d630fceaff_b-
1331
Partager :

L’association Agora pour les arts à décider d’annuler la représentation du spectacle « BAK SAHBI ! » qui a été programmée au cinéma Rif à Martil que le conseil municipal a racheté puis délaissé et également la représentation prévue à Chefchaouen le jeudi 27 avril 2017.

Agora déclare que cette annulation est un signe « de protestation contre le comportement fasciste et rétrograde du conseil municipal de la ville de Martil qui mène une politique similaire à celui de Tiznit, défavorisant et combattant ouvertement et systématiquement toute activité culturelle et artistique, que ce soit dans le domaine du cinéma, du théâtre, de la littérature ou des arts en général ».

« Ces conseils Municipaux, en marginalisant toute activité culturelle, contrairement à la constitution qui stipule la nécessité d’encourager l’activité culturelle sous toutes ses formes, à l’instar de la majorité des conseils des villes, sont en train de propager l’ignorance au sein de la ville, pour en faire une ville sans culture, donc sans âme », mentionne le communiqué.

L’association a également tenu à signaler la généralisation de la suppression des budgets réservés aux activités culturelles et leur utilisation à d’autres fins, électorales surtout, suivant la politique des conseils présidés par le PJD.

« Dans toutes les villes où nous avons donné des représentations du spectacle  Bak Sahbi !  aucun conseil municipal n’a participé ni de près ni de loin, ni n’a manifesté un quelconque intérêt, de Safi à Al Hoceima, en passant par Sidi Rahal, Marrakech, Ksar El Kebir, Tanger, Tétouan, Fnideq, Madiaq, Martil et Chefchaouen », déclare l’association.

Elle a aussi laisser entendre que le cumul de la présidence du conseil et d’un siège au parlement, de plus en plus courant, entrave le travail des conseils où les demandes et dossiers demeurent en souffrance pendant des mois, voire des années, en application du fameux adage arabe « que de choses avons-nous réalisé en les délaissant » !