L’Option Internationale au Baccalauréat (OIB) franco-marocaine fête ses trente ans

5437685854_d630fceaff_b-
364
Partager :

L’Académie du Royaume du Maroc, en partenariat avec l’Ambassade de France, célèbre les trente ans de la première promotion de bacheliers Option Internationale au Baccalauréat franco-marocaine. Le 18 avril 2019, des experts marocains et français échangeront autour de tables-rondes et débattront sur les apports de l’OIB en termes linguistique et culturel.

Cette rencontre sous le thème "Arabe, Français : une ambition en partage", constitue un moment fort de partage d’expériences, de témoignages, de réflexions et d’échanges entre les acteurs de la communauté éducative du Maroc et de la France.

L’OIB franco-marocaine a vu le jour à Rabat le 26 juin 1989. Cette année est une étape fondatrice dans la coopération éducative que le Maroc et la France ont construit depuis les premières années de l’Indépendance. Elle constitue le point d’orgue de la politique d’arabisation et de marocanisation de l’enseignement secondaire avec la première promotion de bacheliers, ayant suivi un cursus totalement arabisé. Elle correspond également à la date de la première promotion de bacheliers de la section OIB dans les établissements à programme français au Maroc.

Les élèves ayant fait le choix de l’OIB entendent d’abord s’inscrire dans un apprentissage du bilinguisme (français-arabe), sans oublier la maîtrise de l’anglais, langue incontournable aux yeux de tous (élèves, parents et système éducatif). Il s’agit également d’acquérir les fondamentaux d’une double culture historique et géographique, celle du pays dont ils sont en majorité ressortissants, le Maroc et celle de la France où ils iront en grande majorité faire leurs études supérieures.

Les élèves "OIB" comptent parmi les plus brillants, leur taux de réussite au Baccalauréat est de 100%, dont certains se distinguent même avec l’obtention du prestigieux Concours Général d’Arabe.

Au fil des années, la filière OIB franco-marocaine, véritable précurseur de l’enseignement bilingue et biculturel, a fait des émules ailleurs dans le monde arabe et en France. De nombreuses sections OIB franco-arabes ont été ouvertes dans les collèges et lycées en France (Paris, Grenoble, Marseille) et dans la zone MENA (Tunisie, Algérie, etc.).

La filière internationale du Baccalauréat devrait pouvoir continuer d’innover pour mieux se renouveler. Elle devrait ainsi être en mesure de continuer à préparer des acteurs de premier plan, dotés d’une solide culture générale, pour mieux comprendre les enjeux d’un monde contemporain de plus en plus complexe et capables de s’exprimer avec aisance dans différentes langues.