La ville de Casablanca au cœur de la nouvelle exposition de Mohamed Fariji

5437685854_d630fceaff_b-
580
Partager :

L’espace de la galerie d’art L’Atelier 21 de Casablanca abrite, du 14 février au 24 mars, une exposition de l’artiste Mohamed Fariji intitulée « Casablanca fleurit ».

Dans un communiqué l’Atelier 21 a précisé que cette exposition s’inscrit dans le prolongement des projets à long terme de l’artiste Mohamed Fariji, dont la pratique artistique se développe essentiellement autour de l’exploration des mythes urbains, de la mémoire collective, des histoires individuelles et des narrations sociopolitiques et architecturales des villes.

Dans cette exposition, l’artiste puise dans son environnement immédiat pour mener une investigation esthétique autour de l’histoire architecturale récente de la ville de Casablanca, notamment la prolifération de constructions dites « anarchiques » dans les zones périphériques.

L’exposition « Casablanca fleurit » est conçue comme un espace poétique et politique, où l’imagination, l’utopie et la revendication citoyenne se rencontrent autour de l’écriture anarchique d’une ville, souligne le communiqué qui note que Mohamed Fariji propose, à travers cette exposition, « une nouvelle narration fragmentée de l’écriture de la ville blanche en explorant les quartiers délaissés et marginalisés de Casablanca, ainsi que ceux de la périphérie ».