Le 14ème festival international de la culture amazighe, du 11 au 13 mai à Fès

5437685854_d630fceaff_b-
275
Partager :

La 14ème édition du festival international de la culture amazighe se tiendra du 11 au 13 mai courant à Fès, à l’initiative de l’association Fès-Saïs et le Centre Sud-Nord

Cette édition, à laquelle prendra part une pléiade de chercheurs marocains et étrangers, abordera la signification historique, sociale et civilisationnelle du rôle de la culture dans le processus de démocratisation, outre les moyens de consolider le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la culture démocratique en Afrique du Nord.

Organisée en partenariat avec la Région Fès-Meknès et la Fondation BMCE, cette manifestation culturelle s’inscrit dans le sillage des actions visant la promotion de la culture amazighe et populaire.

Comme à l’accoutumée, le festival porte sur deux volets, dont le premier est consacré au forum international sur ‘’la culture amazighe et l’avenir de la démocratie en Afrique du Nord’’, tandis que le second donne la part belle à la chanson et la poésie amazighe et populaire.

Le forum examine cette année des questions relatives à la diversité culturelle et son rôle dans la consolidation de la démocratie et du développement dans les pays de l’Afrique du Nord.

Outre une cérémonie d’hommage à l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun, le forum prévoit une panoplie de débats et de rencontres animés par des chercheurs et des universitaires marocains et étrangers, dont ‘’Amazighité et Démocratie’’, ‘’Mouvement culturel amazigh : bilan et perspectives’’, ‘’Amazighité, citoyenneté et culture démocratique’’, ‘’culture amazighe, démocratie et littérature’’ et ‘’culture amazighe, multiculturalisme et démocratie après le printemps arabe’’.

Le Forum du festival comprend aussi des ateliers de l’Alphabet Tifinagh et de peinture, des lectures de poésie et des expositions artistiques.

De nombreux artistes marocains et étrangers animeront les soirées de ce festival, dont Aicha Maya, l’orchestre Faisal, Sami Ray, Fatima Tachtoukt, Dounia Batma, le groupe italien Carishto et la troupe espagnole Marea Flamenca.

Selon les organisateurs, cette manifestation se veut une occasion pour mettre en valeur ‘’l’impact positif que le multiculturalisme peut avoir sur la démocratie, le développement durable et la sauvegarde du patrimoine’’.