LE CAFE DE FLORE

5437685854_d630fceaff_b-
1954
Partager :
Mon voisin déroule sa longue trajectoire
L’après-guerre s’évoque en décor Allégret
Le souvenir de Sartre hante son purgatoire
Son œuvre s’achève en éternel regret

La clientèle afflue les paradeurs s’évitent
La pensée disparaît survit le beau spectacle
De Beauvoir et Camus dans le récit s’invitent
L’énigme du Flore s’exprime en pentacle

Le dandy scribouilleur échancre sa chemise
La critique au rabais le sacre philosophe
La chanteuse en détresse attend la bonne mise
De surnoms savoureux le serveur s’apostrophe

L’actrice métisse flatte son partenaire
Son film sur magazine explose en couverture
Sa suite s’enrichit de nouveaux mercenaires
Son clin d’œil me ravit je reprends ma lecture

Terrasse Saint-Benoît sous lumière nocturne
La bourgeoise bohème à mes côtés s’installe
Rien ne la perturbe ni mondain taciturne
Ni bigote en face comme nonne sur stalle

Son livre m’intrigue Roger Martin du Gard
Sans savoir à mi-voix je l’appelle Clémence
La fausse indifférente accroche mon regard
La soirée se termine une histoire commence