Le jardin « Anima » accueille l’exposition « Les hommes de l’ombre »

5437685854_d630fceaff_b-
212
Partager :

Le jardin « Anima » de Marrakech abrite à partir du 15 avril courant une exposition artistique collective sous le thème « Les hommes de l’ombre ».

Cette exposition offre un clin d'oeil sur les œuvres réalisées par trois artistes à savoir la photographe Ly LaGazelle, l’artiste Abdessamad El Montassir et le peintre Hans Werner Geerdts.

Quant au thème choisi, il est d’autant plus riche en symboles qu’il englobe un plus grand nombre de réalités qui se rejoignent toutes dans le monde de l’artiste, relèvent les organisateurs.

De nombreuses personnes à l’échelle nationale et internationale sont venues flâner et se ressourcer dans ce jardin botanique dédié aussi à l’art.

L'artiste photographe autodidacte ivoirienne, Ly LaGazelle, depuis son plus jeune âge, ses yeux pétillaient et son imagination s’évadait à l’idée de quitter sa terre natale et d’explorer des contrées éloignées qui étancheraient sa soif de découvertes, ce qui éveille sa curiosité à la photographie et provoque en elle un véritable déclic.

Né en 1989, Abdessamad El Montassir qui vit et travaille entre Boujdour et Rabat est diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan, et titulaire du master "Enseignement artistique et éducation esthétique" de l’École Normale Supérieure de Meknès, pour lequel il a reçu le prix d’excellence.

Lauréat de la bourse ArabFund for Arts and Culture (AFAC) en 2015, il a créé un espace de résidence à Boujdour, « As a Space », au sein duquel il invite des artistes marocains et étrangers à réfléchir à des problématiques liées au territoire et à la notion de résistance.

Quant à Hans Werner Geerdts qui s'est installé à Marrakech en 1963, il est décédé en 2003 et enterré dans le vieux cimetière Koutoubia qui se trouve dans le centre-ville. Ses peintures et dessins sont présents dans de nombreuses collections internationales, notamment dans les Musées du Vatican.

L’artiste a exposé ses œuvres entre autres à Bâle, Berlin, Düsseldorf, Milan, Paris et Rome, ainsi qu’au Japon, au Maroc et aux Etats-Unis. Une archive de son travail est situé dans Schloss Reinbek. Outre la calligraphie irisée, l’abstraction et la figuration d’êtres humains, il se pencha aussi sur la peinture préhistorique du Haut Atlas