Le thé sahraoui, un passetemps et un compagnon

5437685854_d630fceaff_b-
314
Partager :

Dakhla - Hautement présent dans les espaces conviviaux et les rencontres familiales, le thé sahraoui est considéré comme un symbole culturel authentique et un signe de l'hospitalité exemplaire et de l'accueil chaleureux qui distinguent les populations de la province d'Oued Eddahab ainsi que des autres provinces du sud du Royaume. 

Ceci dit, il serait donc absolument erroné de considérer le thé sahraoui comme une simple boisson traditionnelle car, avec la succession des années et des générations, ce hydromel s'est érigé en une quasi-icône socioculturelle qui s'est ancrée avec force dans les us et coutumes et la mémoire des autochtones. 

La tradition du thé chez la société sahraouie est devenue un rituel social quotidien et une pratique populaire que reflète éloquemment l'authenticité des populations de ces régions si chères à tous les Marocains. Une tradition certes, partagée avec toutes les régions du Royaume, mais qui a le grand mérite d'illustrer l'attachement des Sahraouis à leurs traditions, à leurs coutumes et à leurs racines. 

C'est ainsi que le thé sahraoui figure au premier rang des priorités des familles locales, lesquelles s'attachent pleinement à le servir à leurs hôtes en tant que moyen pour exprimer la chaleur de l'accueil qui leur est réservé: le rituel autour de cette boisson se trouve ainsi préservé au sein de chaque foyer. Mieux encore, il n'est pas étonnant de constater que certaines familles investissent parfois, sans la moindre hésitation, des sommes colossales pour acquérir les meilleures qualités de thé disponibles sur le marché. 

Le thé sahraoui s'articule donc autour de tout un rituel. Il en est de même pour sa préparation qui exige qu'on respecte les temps qui sont réservés à cette tradition. Et si le thé sahraoui n'est pas en soi une finalité, il est inconcevable chez la société sahraouie de tenir des rencontres, des retrouvailles, et des cérémonies sans que cette boisson ne soit servie. 

C'est pour cela qu'on attache à ce rituel une importance toute particulière dans les provinces du Sud du Royaume comme en témoigne ce qu'on appelle localement : ''Tablat Atay'' (la table du thé) où on veille minutieusement à ce qu'elle contienne tous les ingrédients et ustensiles indispensables pour sa préparation dans les règles de l'art. 

De ce fait, le thé sahraoui demeure le meilleur ''passe-temps'' et ''compagnon'' des autochtones lors des soirées culturelles comme lors des manifestations sociales durant lesquelles la poésie hassanie, les jeux de société, le zajal tout comme la poésie improvisée, retrouvent leur place. 

D'autant plus que les rencontres conviviales, les échanges de visites entre amis et proches dans la ville de Dakhla et les autres provinces du sud du Royaume ne prennent de contenance et de charme qu'avec le rituel autour de la préparation du thé sahraoui, le temps de belles retrouvailles pour échanger autour du vécu quotidien, et de se permettre quelques instants de détente pour proposer mutuellement des devinettes ou suivre la narration de contes tirés de la culture populaire authentique. 

Pour préserver jalousement le rituel de la préparation et de la consommation du thé sahraoui, on veille à respecter scrupuleusement les traditions  à travers ce qui est communément connu sous l'appellation ''les trois ‘’J’’ du thé'' à savoir la Jamâa (le groupe) car, il est de préférence de boire du thé en groupe avec des gens afin de consolider les liens familiaux et tribaux.

Une couche épaisse de mousse blanche

Le 2ème ‘’J » signifie ''El Jar'' en rapport avec l'impératif à ce que le temps réservé à la préparation du thé soit prolongé afin de donner la chance aux personnes présentes de débattre, avec sérénité et un sens visionnaire, de toutes les questions de la vie, alors que le troisième ‘’J’’ fait référence à ''El Jamr'' (le charbon de bois), car on estime que la meilleure façon de préparer le thé c'est sur braise. 

Compte tenu de la place centrale qu'occupe la préparation du thé sahraoui dans le quotidien de tout un chacun au niveau des provinces du Sud, il est de coutume chez les populations locales de choisir le préparateur en observant strictement une série de critères et de qualités bien précis, entre autres, la maitrise du dialogue et de la poésie, le bon sourire, et une excellente moralité, car la préparation du thé constitue en soi une tâche honorifique. 

En parallèle, il appartient au préparateur du thé de faire montre de vigilance et d'observer strictement une série de règles lors de la préparation de cette boisson, en veillant à une utilisation exemplaire des outils de la préparation du thé, à la propreté de la table du thé, à servir du thé bien chaud, et à maitriser ses gestes et ses mots lors de ce rituel si singulier. 

Et en application d'un adage local très connu chez les habitants de la région à savoir : ''Un excellent thé n'a pas besoin de plantes aromatiques'', il est essentiel de constater que le thé sahraoui est toujours servi sans menthe, considéré comme ingrédient indispensable pour la préparation d'un bon thé dans les autres régions du Maroc. 

L'importance accordée au thé au sein de la société locale en tant que symbole de l'hospitalité et de la générosité des Sahraouis apparait clairement dans l'invitation qu'on réserve à autrui en lui disant ''Yallah Ntiyou'' (allons prendre un verre de thé) bien qu'en réalité, il s'agira d'une invitation en bonne et due forme, avec un menu complet de mets succulents servis avec du thé bien évidemment. 

Aussi, les Sahraouis veillent-ils à consommer du thé de qualité supérieure car, on accorde un intérêt particulier aux vertus de cette boisson en termes de bonne digestion après un repas copieux ou encore comme traitement et calmant efficace pour les maux de tête. 

La consommation de verres de thé à la couleur dorée et avec une couche épaisse de mousse blanche se veut, en définitive, un symbole éloquent de l'attachement des Sahraouis à l'un des principaux aspects de leur identité locale qui, à son tour, constitue l'un des affluents de la civilisation marocaine authentique.

*MAP