M. Benhamza à l’Académie du Royaume mercredi sur les composantes du capital immatériel au Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
363
Partager :

Rabat - L’Académie du Royaume du Maroc organise, mercredi à Rabat, une conférence sous le thème "Composantes du capital immatériel au Maroc", animée par Mustapha Benhamza du Conseil des Oulamas d’Oujda.

Pour cette conférence, M. Benhamza propose de "célébrer le capital immatériel issu de tous les capitaux en circulation, y compris le capital humain, intellectuel et social, afin d'insuffler un esprit de confiance et une volonté de se mobiliser pour le bien des sociétés et des civilisations", indique l'Académie du Royaume du Maroc dans un communiqué.

La conférence tentera d'analyser la nature du capital immatériel sur la base deux études, la premier de la Banque Mondiale sous l’intitulé "Où se trouve la richesse des nations" et la seconde réalisée par le Conseil économique, social et environnemental, en partenariat avec Bank Al Maghrib sous le titre "La richesse globale au Maroc", selon la même source.

La conférence focalisera sur plusieurs thématiques, dont l’introduction au capital immatériel du Maroc et la composante religieuse du capital immatériel selon les penseurs et les philosophes, anciens et contemporains.

Présentant cette conférence, l’Académie du Royaume reprend une citation de l’écrivain français André Malraux, selon lequel "Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas", soulignant que cet adage "concerne beaucoup d’événements qui se sont produits depuis le siècle dernier jusqu'à nos jours".

Selon le communiqué, "la disparition d'idéologies telles que la théorie du socialisme scientifique de Marx, que l'Union soviétique a essayé d'appliquer, et la théorie de volonté de puissance de Nietzsche, adoptée par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, ont accéléré le retour aux valeurs spirituelles, loin de la tyrannie du matérialisme”.

Né en 1949, Mustapha Benhamza est professeur et chef du département des Études islamiques à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Mohammed Ier d'Oujda. Il est président du Conseil local des oulémas d’Oujda et président de la branche locale des lauréats de Dar Al Hadith Al Hassania.