Mawazine : Suite de la programmation pour l’édition 2018

5437685854_d630fceaff_b-
512
Partager :

Placé sous le patronage du roi Mohammed VI, le festival Mawazine-Rythmes du Monde annonce la suite de sa programmation pour les scènes OLM Souissi, Bouregreg, Nahda et le Théâtre National Mohammed V

Les sons de Kingston seront à l’honneur dans un  autre concert inédit avec la présence, lundi 25 juin sur la scène du Bouregreg, de Chronixx, alias Jamar Mc Naughton. Né à l'est de la capitale jamaïcaine, le chanteur est apparu sur la scène reggae en 2012, explosant deux ans plus tard avec la sortie de son EP Dread & Terrible, suivie d’une apparition sur le fameux The Tonight Show de Jimmy Fallon, qui a fait exploser sa cote de popularité. D’ailleurs, son album Chronology, sorti en 2017, a atteint la première place des charts aux États-Unis.

Le vendredi 29 juin, The Weeknd se produira sur la scène de l’OLM-Souissi, alias Abel Tesfaye, l’homme aux vingt-quatre distinctions dont quatre Grammy Awards et huit Billboard Music Awards. Ce canadien de 28 ans a acquis en trois ans une notoriété exceptionnelle, traçant une voie inédite dans un univers sonore qui oscille entre funk, électro, R&B et rap pop. Depuis son second album Beauty Behind the Madness, sorti en 2015, le chanteur et producteur d'origine éthiopienne bouscule les codes et enchaîne les featurings avec Daft Punk, Lana del Rey, Lady Gaga, Wiz Khalifa ou encore Kendrick Lamar, avec qui il a réalisé le single Pray For Me pour le récent blockbuster Black Panther.

Le samedi 23 juin, la scène Nahda accueillera la star montante, le libanais Saad Ramadan. Ce jeune chanteur a su conquérir le public grâce à sa voix distinctive et une belle présence sur scène. Né en 1986 du village de Berga au Liban, Saad Ramadan est fils de la chanteuse Suzanne Ghattas. Il a appris le piano dès l'âge de huit ans et a bercé dans l’art. Saad Ramadan a entamé des études d'hôtellerie avant de se lancer dans la musique en participant à la Star Academy 5 (Liban), pour remporter la troisième place et entamer ainsi une carrière artistique prometteuse.

Le même soir, c’est Marwan Khoury, chanteur, compositeur et arrangeur libanais de renom qui animera la soirée. En plus de ses nombreux succès et une carrière impressionnante, Marwan Khoury est aussi connu pour ses collaborations avec des artistes marocains, tels que Karima Sqalli et Hatim Ammor. Il a produit de nombreux titres pour de grands noms de la musique arabe comme Magida El Roumi, Najwa Karam et Saber Rebaï. L’ex-étudiant en musicologie a reçu de nombreuses distinctions tout au long de sa carrière qui a démarré en 2000.

Toujours à Nahda, le vendredi 29 juin, le festival offrira un concert de l’artiste marocain Douzi. Sacré en 2017 comme meilleur chanteur marocain aux DAF Bama Music Awards (Hambourg), Douzi est une des figures incontestables du raï. Avec plus d’une dizaine d'albums, Douzi est reconnu comme étant le plus jeune artiste raï, capable de chanter en plusieurs langues (arabe, français, anglais, espagnol, turc et hindi).

Au Théâtre National Mohammed V, la musique algérienne sera à l’honneur avec le groupe Babylone, le dimanche 24 juin. Formé en 2012, Babylone est composé de : Amine Mohamed Djemal chanteur et auteur, les guitaristes Rahim El Hadi, Ramzy Ayadi et Rafik Chami, Fouad Tourki (percussionniste) et Redouane Nehar (bassiste). Le groupe apporte un son nouveau à la musique algérienne. Les chansons de Babylone s'inspirent des différents styles régionaux algériens, mêlant influences andalouses, arabes, méditerranéennes, orientales et africaines. Leur premier single Zina (2013) a fait le buzz sur la toile en l'espace de quelques mois.