Ministère de la Culture : prochainement un institut national des beaux-arts à Fès

5437685854_d630fceaff_b-
564
Partager :

La mise en place de centres culturels de proximité figure parmi les priorités de l’étape actuelle pour le département de la Culture, a assuré, lundi à Rabat, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj.

Répondant à une question orale sur "Le manque d’infrastructures culturelles dans plusieurs villes marocaines", présentée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, M. El Aaraj a souligné que le ministère se penche sur la mise en place progressive de plusieurs structures culturelles de base au niveau des préfectures, des provinces ainsi que des communes urbaines et rurales, de manière à répondre aux besoins culturels des citoyens et ce, en partenariat avec les collectivités territoriales et le secteur privé.

36 centres culturels en 2018

Le ministère programme annuellement la réalisation d’infrastructures culturelles dans le monde urbain, semi-urbain ou rural, sur la base d'une vision fondée sur la création de centres culturels de proximité, a-t-il fait valoir, précisant que quelque 36 centres culturels de proximité ont vu le jour en 2018 sur l’ensemble du Royaume.

Il a noté que le département de tutelle ambitionne de créer une trentaine de bibliothèques publiques, principalement dans le monde rural, outre le soutien de 25 autres bibliothèques, ainsi que la création de l’Institut national des beaux-arts à Fès et la Maison de la photographie à Rabat.

Le ministère vise, également, à renforcer le réseau de conservatoires du Royaume par la création de nouveaux établissements dans les villes de Mohammedia, Settat, El Jadida et Médiouna, ainsi de l'Institut national supérieur de la musique et des arts chorégraphiques, dont les travaux sont en voie d'achèvement.