Mustapha Saha expose son portrait de Jeanne Moreau dans la galerie parisienne La Place

5437685854_d630fceaff_b-
92
Partager :

Je montre l’esquisse de son portrait à Jeanne Moreau. Je suis marqué à vie par ses yeux mi-clos dans Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle. Miles Davis. Ame perdue dans un Paris qui n’existe plus. Jeanne Moreau regarde l’encre de chine. Longuement. Elle me regarde. Elle me dit, avec son sourire inimitable : « Il me ressemble. Je cherche à m’y reconnaître ». Silence. Je ne dis rien. Elle ajoute : « Ne me fais pas trop jeune. Je serais pâteuse. Ne me fais trop vieille. Je serais gâteuse. La beauté est dans la cicatrice ». L’ébauche a grandi. Elle est devenue une peinture sur toile. Mustapha Saha.